+ -
Accueil > Actualité

Questions/réponses dans le cadre des appels d’offres

19 septembre

Pour les installations photovoltaïques supérieures à 100 kWc qui souhaitent bénéficier d’un dispositif de soutien de l’Etat, il est nécessaire de déposer une candidature à un des appels d’offres en cours actuellement, en respectant les cahiers des charges.

De nombreuses questions sont régulièrement posées sur ces différents cahiers des charges, qui peuvent donner lieu à des modifications de cahier des charges ou à des informations importantes à intégrer au projet sous forme de réponses rédigées par la Direction Générale de l’Energie et du Climat (DGEC).

En particulier, deux séries de questions/réponses ont été publiées cet été, respectivement pour l’appel d’offre Autoconsommation et l’appel d’offres Innovation.

AO Autoconsommation

Réponses 2, 7, 11, 24 relatives à la possibilité de vendre tout ou partie de l’électricité produite à un ou plusieurs clients sur site :

Conformément à l’article 266 quinquies C du code des douanes, l’exonération de CSPE prévue à cet article ne s’applique qu’aux cas d’autoconsommation individuelle où le producteur consomme lui-même tout ou partie de l’énergie produite sur le même site. Ainsi si le producteur vend tout ou partie de l’électricité qu’il produit à un ou plusieurs clients sur site, l’électricité ainsi vendue sera assujettie à la CSPE.

[…]

Les exigences de comptage sont précisées au paragraphe 2.7 du cahier des charges

[…]

Oui, [il est possible d’avoir un consommateur associé raccordé en HTA et un producteur venant se brancher directement sur l’installation BT du consommateur] à condition que les clients (dits « consommateurs associés ») soient situés dans le même bâtiment, sur la même parcelle cadastrale ou sur un même site d’activité que le producteur.

[…]

Un « site d’activité » est défini comme un site accueillant une ou plusieurs activités marchandes ou non marchandes, et qui présente une unité topographique (par exemple : un centre commercial, un complexe hospitalier, un collège-lycée, etc).

Réponses 17 et 19 relatives aux limites de distance :

Il est possible de candidater à l’appel d’offres avec un projet présentant deux points d’injection différents sous réserve du respect des limites de puissance et de distance précisées au paragraphe 2.2 du cahier des charges et des modalités décrites au paragraphe 2.6 pour pourvoir considérer des clients sur « le même site » […].

L’éligibilité d’une installation à l’appel d’offres n’est pas remise en cause par la présence d’une autre installation distante de moins de 500m et ne postulant pas à l’appel d’offres. Cependant, la puissance Q de la seconde installation, telle que définie par l’arrêté du 9 mai 2017, sera potentiellement impactée.

[…]

Les limites de puissance et de distance précisées au paragraphe 2.2 du cahier des charges s’apprécient par période de candidature.

Réponses 21 et 25 relatives au cumul avec d’autres aides :

Conformément aux lignes directrices européennes, les subventions et aides publiques ne sont pas cumulables.

AO Innovation

Réponse 10 relative au raccordement indirect :

Les projets en raccordement indirect sont éligibles à l’appel d’offres.
Pour un projet de la sous-famille 1a, l’énergie produite ne peut pas être en partie consommée par l’hébergeur, conformément au 7.2 du cahier des charges : « Le candidat est tenu de vendre à l’acheteur obligé la totalité de l’électricité produite par l’installation considérée (production nette de la consommation des auxiliaires), dont il peut déduire l’électricité qu’il consomme lui-même, à condition d’apporter la preuve de cette consommation ».

Pour un projet relevant d’une autre famille de l’appel d’offres, faisant l’objet d’un contrat de complément de rémunération, le paragraphe 7.3.1 du cahier des charges précise que le complément de rémunération porte sur le volume d’électricité affectée par le gestionnaire de réseau, le cas échéant par une formule de calcul de pertes ou une convention de décompte, au périmètre d’équilibre désigné par le producteur, exception faite des consommations des auxiliaires. Si une partie de l’électricité est consommée par l’hébergeur, elle ne fera donc pas l’objet du contrat de complément de rémunération.

Réponses 19 et 27 relatives au caractère innovant :

Conformément au 6.2 du cahier des charges, « Le Candidat dont l’offre a été retenue met en oeuvre les éléments, dispositifs et systèmes innovants décrits dans son offre (cf. 3.2.5 et 3.2.6) sur toute leur durée de vie de manière à ce que leur performance puisse être analysée sur une longue période. »

La part de l’innovation dans les projets est détaillée au paragraphe 1.2.2 du cahier des charges. Pour la sous-famille 1a et la famille 4, l’innovation proposée devra concerner l’ensemble de la puissance de l’Installation, un projet dont l’innovation ne concerne qu’une partie de la centrale sera effectivement éliminé. Pour les autres familles de candidature, un projet dont l’innovation ne concerne pas l’intégralité de la puissance de l’Installation peut candidater à l’appel d’offres mais la notation du projet sera plus faible qu’un projet identique pour lequel l’innovation porte sur l’ensemble de la puissance de l’Installation.

Réponse 29 relative au cumul avec d’autres aides :

Conformément aux lignes directrices européennes, les subventions et aides publiques ne sont pas cumulables.

Pour lire les questions et réponses dans leur intégralité, nous vous invitons à consulter le site internet de la CRE et les pages dédiées à chaque appel d’offres :

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’article sur les appels d’offres


Actualité récente

design by griffin