Imprimer + -
Accueil > Réaliser un projet > Particuliers > Choisir son installateur

Choisir son installateur


Sommaire :

La première difficulté à laquelle vous allez être confrontée sera de choisir un installateur sérieux. Il existe aujourd’hui sur le marché une offre de plus en plus abondante et certains fournisseurs peu scrupuleux n’hésitent pas à augmenter leurs prix en fonction des aides disponibles. Pour éviter cette forme de spéculation, nous vous invitons à contacter plusieurs installateurs de manière à comparer les offres entre elles, sans pour autant multiplier les demandes de devis qui pourraient occasionner un surcroît de travail non rémunéré pour les installateurs sérieux.

Vous trouverez ci-dessous un panorama des points à regarder lors de l’évaluation de vos devis et un guide d’aide à la sélection de l’installateur et à l’exploitation de l’installation.

Nous vous invitons en parallèle à télécharger les guides de l’ADEME disponibles sur le site internet à destination des particuliers, rubrique "Mon habitation", onglet "Informations juridiques" :

  • Produire de l’électricité grâce à de l’énergie solaire
  • Mieux connaître les pratiques commerciales
  • Faire réaliser des travaux chez soi

Comparer ce qui est comparable

La puissance (ou la capacité de production) d’une installation photovoltaïque s’exprime en Wc ou kWc (Watt-crête ou kiloWatt-crête). C’est une unité qui permet de comparer des panneaux de marques et technologies différentes entre eux, puisque 1Wc, peu importe la surface ou la technologie du panneaux, produira toujours la même quantité d’énergie dans les conditions standardisées : irradiation de 1 000w/m2, température de module de 25°C et coefficient de masse atmosphérique de 1,5. Ces conditions correspondent approximativement au mois de juin en moyenne montagne dans les Alpes. Pour les panneaux les plus courants, 1 kWc correspond à une surface d’environ 10 m2, mais en fonction de la technologie, elle peut varier de 7 à 20m2

installation photovoltaïque de 3kWc - JPEG - 121.6 ko
installation photovoltaïque de 3kWc
Crédit photo : Vent solaire application

Les panneaux produisent des "kilowattheures" (kWh) qui représentent une quantité d’énergie électrique : ce sont ces kWh que vous achetez à votre fournisseur d’électricité, ce sont aussi eux qui seront vendus à EDF (ou à l’ELD). Pour savoir, quel tarif d’achat s’applique à votre installation, consulter l’article "tarif d’achat" Ainsi, il est important de se baser sur la puissance-crête et non sur la surface des panneaux comme outil de comparaison entre différents systèmes.

Le matériel

  • Normes

La fabrication des modules est régie par la norme NF 61 215 pour des panneaux dit "cristallins" et NF 61 646 pour les panneaux de type "couches minces" ou "amorphe". Ces normes sont indispensables pour pouvoir bénéficier du crédit d’impôt. Notez que depuis le 1er janvier 2014 les équipements photovoltaïque ne sont plus éligibles au crédit d’impôt. Mais il ne faut pas négliger ces normes pour autant, elles garantissent une qualité en matière de stabilité mécanique et de respect des paramètres électriques.

La pose de l’installation photovoltaïque doit respecter les règles en vigueur du point de vue de la construction (normes NF DTU, règles professionnelles et évaluations techniques) et du point de vue électrique (norme NF C15-100 et guide UTE C15-712-1).

A ce titre, l’installateur doit remettre, en fin de travaux, une attestation sur l’honneur certifiant que :

  • l’intégration au bâti a été réalisée dans les règles d’éligibilité précisées dans l’arrêté du 4 mars 2011
  • les ouvrages exécutés pour incorporer l’installation photovoltaïque dans le bâtiment ont été conçus et réalisés de manière à satisfaire l’ensemble des exigences auxquelles ils sont soumis.

De même, il doit obtenir le visa du CONSUEL pour l’attestation de conformité électrique qu’il aura pré-rempli.

Les services

  • Suivi des démarches administratives

Les démarches administratives représentent un point très important dans votre projet. Il est donc primordial de s’entourer d’organismes compétents pouvant vous aider sur ce point.

Face à la complexité de ces démarches, de plus en plus d’installateurs se chargent d’effectuer cette étape à votre place. Cette prestation de service représente une faible charge, généralement incluse dans votre devis.

En revanche, si vous souhaitez effectuer vos démarches par vous-même, nous vous invitons à consulter le guide des démarches administratives d’Hespul, disponible sur l’article dédié à ce sujet.

  • Maintenance
Onduleur SMA - JPEG - 77.9 ko
Onduleur SMA
Crédit photo : SMA

La seule maintenance qui sera en principe nécessaire sur votre installation si elle est correctement réalisée sera le changement de l’onduleur lorsqu’il tombera en panne, ce qui n’arrive en moyenne qu’une fois tous les dix ans d’après le retour d’expérience au niveau mondial. Il faut compter environ entre 0,3€/Wc et 0,6€/Wc pour le changement de l’onduleur (ce prix est indicatif et s’entend par appareil remplacé). C’est pourquoi certaines entreprises vous proposent un forfait annuel comprenant la maintenance et parfois des services connexes. Il existe également des services de monitoring, comme un suivi électronique de votre production, pour repérer les éventuelles pannes.

Les garanties

 - JPEG - 21 ko
Crédit photo : SUNWATT

Votre installateur doit avoir souscrit une garantie décennale qui s’applique sur l’installation. Si une fuite d’eau a lieu dans votre habitation du fait de la pose des panneaux solaires en intégration toiture, cette garantie décennale s’appliquera. En revanche si un problème survient au niveau des modules, la garantie est de 2 ou 5 ans en fonction du fournisseur. L’onduleur bénéficie des même garanties, mais vous pouvez vous voir proposer une extension de garantie. Une assurance « bris de machine » peut également être souscrite par le producteur. Cette dernière peut être intégrée dans la multirisque habitation. Un surcoût financier pour cette assurance n’est pas systématique. Pour connaître le montant de cette dernière, veuillez contacter votre assureur.

La garantie du constructeur s’applique sur la puissance des panneaux solaires. En effet, ces organismes assurent 80% de la puissance pendant 20 ou 25 ans, selon les fabricants. Attention à ne pas confondre cette garantie de puissance avec la durée de vie des panneaux solaires, qui peut être nettement plus élevée ( environ 30 ans). Notez qu’un panneau peut fonctionner pendant plus de 30 ans. Il existe d’autres types de garanties comme celles appliquées aux modules ou aux onduleurs. Ces dernières s’étendent généralement sur une durée de 5 ans, sachant que des extensions de garanties peuvent être accordées en fonction de votre installateur.

Les coûts

Pour comparer les prix d’une installation photovoltaïque il vaut mieux raisonner en puissance crête des panneaux et non pas en m2 car en fonction de la technologie de panneaux choisie, la surface peut varier pour une même puissance.

De manière générale, il faut compter environ 2,5 à 3 €/Wc pour les petits systèmes de 1 à 9 kWc (pose comprise), en intégration toiture. Ceci est le prix total de votre devis divisé par le nombre de Wc. Ces prix sont indicatifs et varient en fonction de la complexité de chaque site. Attention d’autres coûts additionnels sont à prévoir, comme le raccordement au réseau évalué entre 1 000 et 2000 €.

Intégration toiture, simple
1 à 9 kWc 2,5 à 3 €/Wc

Certains projets peuvent bien sûr être plus cher s’ils intègrent des services annexes ou si la mise en œuvre est complexe du fait de la configuration du bâtiment. Il est donc primordial de rappeler que les Espaces Info ?Energie ont pour mission de renseigner les particuliers dans leurs projets d’énergies renouvelables en leurs apportant des conseils neutres et objectifs utiles à la bonne mise en place de projet photovoltaïque. N’hésitez pas à comparer les offres entre elles et à demander conseil à votre Espace Info ?Energie.

Les signes de qualité

  • "Reconnu Garant de l’Environnement" (RGE)
Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) - JPEG - 4.9 ko
Reconnu Garant de l’Environnement (RGE)
Source : ADEME

Suite au Grenelle de l’Environnement, a été mis en place, par l’ADEME avec le ministère du Développement durable et ses partenaires (FFB, CAPEB, Qualibat, Qualit’EnR, Qualifelec), une charte d’engagement de respect des signes de qualités portant la mention "Reconnu Garant de l’Environnement". Cette mention a pour vocation d’aider les particuliers à repérer plus facilement les entreprises respectant ces engagements.

Dans le domaine du photovoltaïque, quatre appellations/qualifications/certifications portent cette mention :

Attention, même si le logo d’une de ces qualifications est utilisé dans un devis, il est nécessaire de vérifier auprès des organismes concernés la qualification réelle de l’entreprise ou de demander directement à l’entreprise le certificat de qualification, en vérifiant les points suivants :

  • la période de validité du certificat,
  • les domaines de qualification RGE du professionnel,
  • les dates d’échéance des qualifications.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le guide de l’ADEME "Choisir un professionnel qualifié RGE"

D’autres labels existent, tel que InSoCo ou la charte de qualité du réseau Technosolar.

  • 1001signes : moteur de recherche de signes de qualité

Afin de mieux comprendre ce que représente chaque label, leurs caractéristiques principales ainsi que leurs points forts / leurs points faibles, l’Agence Qualité Construction (AQC) met à disposition un moteur de recherche sur tous les signes de qualité existants dans le bâtiment et en particulier sur le photovoltaïque.

Pour en savoir plus : http://1001signes.qualiteconstruction.com/

  • Expériences

Il peut être plus rassurant de faire confiance à une entreprise bénéficiant déjà d’une expérience dans ce domaine, mais cela n’est pas toujours un gage de qualité. Privilégiez les installateurs locaux, souvent plus à même d’intervenir de façon réactive sur un chantier du fait de la proximité géographique. De plus, des exemples de réalisations voisines peuvent également vous conforter dans le choix de votre installateur. Renseignez vous auprès de votre Espace Info ?Energie, ils pourront ainsi vous fournir une liste d’entreprises intervenant sur votre secteur.

Pour vous aider dans votre projet, nous avons élaboré le tableau en dernière page qui vous permettra de comparer les offres entre elles.

Vous l’aurez compris, choisir le bon installateur n’est pas toujours chose facile. Soyez donc vigilants sur les points que nous avons abordés précédemment, ils vous permettront d’évaluer au mieux les informations présentes sur votre devis. Notez également que la performance d’une installation photovoltaïque s’apprécie par système et non par élément isolé. Prenons un exemple : si un onduleur, même très performant, n’est pas correctement dimensionné, le rendement et la performance de l’installation photovoltaïque seront réduits d’autant.

Liste des documents utiles

Cette liste est extraite du guide d’aide à la sélection de l’installateur et à la réalisation de l’installation.

Liste des documents nécessaires pour constituer son dossier photovoltaïque Liste des documents nécessaires pour constituer son dossier photovoltaïque (PNG - 100.8 ko)
Source : Hespul

Liens utiles

Liens internes :


Publications :


Liens externes :

Dernière mise à jour : 7 décembre 2016
design by griffin