Imprimer + -
Accueil > Contexte français > Coût et financement > Coûts d’investissement

Coûts d’investissement


Dans le prix global d’un système photovoltaïque, il faut prendre en compte le coût :

Étude préalable

Une étude de faisabilité est effectuée par un bureau d’étude et permet d’apporter l’ensemble des éléments techniques et financiers au maître d’ouvrage concerné par le projet photovoltaïque. Lors de montage juridique atypique (création d’entreprise pour exploiter le toit photovoltaïque d’un tiers, etc.), une étude est recommandée.

Cette étude permet :

  • d’estimer la production attendue en tenant compte des contraintes environnementales et urbanistiques (présence d’ombrage autour du site photovoltaïque …).
  • d’évaluer les contraintes éventuelles de raccordement réseau dues à la situation du site (bout de ligne, mauvaise qualité du réseau…).

Matériel et pose

Le prix du matériel dépend principalement de la taille du système et de son mode d’intégration au bâtiment. Le tableau ci-après donne un ordre de grandeur des prix « matériel + pose », en €/Wc HT, qui peuvent être rencontrés dans diverses configurations. Pour comparer les prix d’une installation photovoltaïque, il vaut mieux raisonner en puissance crête des panneaux et non pas en m2 car en fonction de la technologie de panneaux choisie, la surface peut varier pour une même puissance.

Prix matériel et pose constaté en 2015 :

Puissance Intégration Simplifiée au Bâti (ISB) Intégration Au Bâti (IAB)
< 3 kWc 3,5 €TTC/Wc
3 à 9 kWc 2,2 à 3 €HT/Wc
9 à 36 kWc 1,8 à 2,5 €HT/Wc
36 à 100 kWc 1,5 à 2 €HT/Wc
100 à 250 kWc 1,2 à 1,5 €HT/Wc



Les travaux d’amélioration ou de réfection du bâtiment dont dépend le système photovoltaïque (ex. travaux d’étanchéité, renforcement de la charpente, etc.) ne sont pas pris en compte dans ce tableau.

Les travaux de raccordement au réseau

Le producteur doit supporter les frais de branchement au réseau de son installation photovoltaïque, ainsi que les éventuels travaux d’extension du réseau nécessaires pour permettre l’évacuation de sa production.

Le périmètre de facturation est défini dans les textes réglementaires et précisé dans le barème de raccordement, disponible sur le site internet d’Enedis.

Ces travaux sont composés de la pose des composants suivant :

  • compteurs et disjoncteurs,
  • coupe circuit,
  • câblage (nécessaire à l’établissement d’une liaison de branchement dédiée à l’installation photovoltaïque).

Coût de raccordement

Tension de livraisonType de travauxConfiguration simpleConfiguration complexe
<36KVA (Basse Tension) Branchement 0 (vente du surplus) à 1200 € environ (vente de la totalité) Jusqu’à 3 000€
<36 kVA (Basse Tension) Extension 0 € Variable selon la nature des travaux
36KVA< Puissance <250KVA (Basse tension) et Puissance >250KVA (Haute tension) Branchement et extension Il est difficile d’évaluer le coût de raccordement car il est possible, en fonction des cas de figures, que des travaux d’extension de réseau soit à prévoir. Par conséquent, les travaux peuvent être plus importants, engendrant un prix parfois déterminant pour la réalisation du projet.

Installations inférieures ou égales à 36 kVA

Le barème de raccordement d’Enedis propose des montants forfaitaires, qui varie selon la nature des travaux (travaux de branchement avec ou sans travaux d’extension).

A noter qu’un nouveau barème est entré en vigueur le 30 septembre 2016 avec des coûts allégés (mutualisation du compteur Linky en production et en consommation).

Ainsi pour la plupart des cas en vente du surplus, le coût de branchement est désormais nul.

Installations supérieures à 36 kVA

Le barème de raccordement précise que les coûts seront fixés sur devis.

Pour information, la CRE a demandé à Enedis d’étudier la possibilité de rajouter des formules de coût pour […] les raccordements d’installations de production en BT pour les puissances supérieures à 36 et inférieures à 100 kVA.

Installations (individuelles ou groupées*) supérieures à 100 kVA

*Des installations sont dites groupées si elles appartiennent à la même société (ou société liée) et sont (ou seront) raccordées sur un même poste de distribution publique.

Une quote-part sera facturée, en plus du coût de raccordement, en application du Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables (S3REnR).

Pour en savoir plus sur le montant régional des quotes-parts des S3REnR, vous pouvez consulter le site internet de RTE ou le tableau ci-dessous :

S3REnR déjà validésQuote-part (€/kW de puissance raccordée) indexée le 1er février 2017
Alsace 0
Aquitaine 23,21
Auvergne 47,91
Basse-Normandie 9,74
Bourgogne 21,64
Bretagne 10,04
Centre 19,80
Champagne-Ardenne 1 48,77
Champagne-Ardenne 2 53,33
Franche-Comté 10,57
Haute-Normandie 10,12
Île-de-France 1,49
Languedoc-Roussillon 35,38
Limousin 22,40
Lorraine 18,15
Midi-Pyrénées 69,20
Nord-Pas-de-Calais 9,17
Pays de la Loire 13,42
Picardie 58,01
Poitou-Charentes 42,06
Provence-Alpes-Côte d’Azur 18,35
Rhône-Alpes 9,54

Pour en savoir plus sur les contributions financières des producteurs aux réseaux électrique, vous pouvez consulter l’article de photovoltaique.info dédié.

Coût de l’emprunt

Le coût de l’emprunt est variable selon les offres proposées par les organismes financiers. En effet, le taux d’intérêt représentant le coût réel d’un crédit à la consommation (taux effectif global : TEG) peut aller de 4% à 7% environ. Il ne faut pas oublier le surcoût que peut représenter les éventuelles assurances souscrites et les éventuels reports de paiements (paiement de la première mensualité ou annuité plusieurs mois après avoir souscrit le crédit).

Liens utiles

Liens internes :

Publications :

Liens externes :

Dernière mise à jour : 28 février 2017
design by griffin