Imprimer + -
Accueil > Systèmes et composants > Exploitation > Maintenance du système

Maintenance du système

Si la technologie photovoltaïque est réputée fiable et sans entretien lourd, des opérations de maintenance légères sont tout de même à conduire pour prévenir d’éventuelles anomalies et s’assurer que les organes de sécurité sont en état de fonctionnement. Ces opérations valent surtout pour des installations qui ne sont pas basées sur des kits : elles ne concernent donc pas spécifiquement les particuliers (installations de faible puissance).

Toute intervention de maintenance doit respecter les consignes de sécurité énumérées dans la fiche "pose et maintenance des panneaux solaires" disponible en bas de page.


Sommaire :

Mainteneur et entreprise de maintenance

Le mainteneur doit disposer de toutes les habilitations nécessaires aux interventions sur des installations photovoltaïques. Il doit aussi disposer d’une garantie décennale dans le cas des installations intégrées au bâti, car dès qu’il touche aux panneaux photovoltaïques, il touche à l’étanchéité du bâtiment et c’est sa garantie décennale qui entre alors en jeu.

Maintenance préventive des installations de petites puissances (inférieures à 36kWc)

Pour ce type d’installation, le plus important est que le producteur suive son installation régulièrement. Néanmoins, il est recommandé d’effectuer une intervention au bout de 3 ans de fonctionnement pour resserrer les vis de raccordement des câbles et vérifier qu’il n’y a aucun échauffement dans les coffret de raccordement. Cette intervention ne doit pas coûter plus de 10% du revenu annuel généré par l’installation.

Le producteur photovoltaïque est dans tous les cas incité à faire des vérifications visuelles annuelles pour s’assurer du bon fonctionnement de son installation photovoltaïque :

  • L’inspection visuelle des modules (annuelle) est importante pour déceler : des modules brisés ou souillés, des dé-laminations éventuelles (altération de l’état de surface des cellules pouvant entraîner de la condensation à l’intérieur des modules), la présence de feuilles mortes ou autres déchets, l’état de fixation des modules par rapport à la structure et pour vérifier aussi la croissance de la végétation (arbres alentours ou mousse sur les modules cadrés…)
Toiture photovoltaïque avec des modules envolés - JPEG - 14.2 ko
Toiture photovoltaïque avec des modules envolés
Source : Hespul
  • Vérification et dépoussiérage des onduleurs (annuelle) : la durée de fonctionnement prévisible d’un onduleur avant panne est de 8 à 12 ans. En entretenant bien l’onduleur, on peut cependant éviter des baisses importantes de rendement avant sa fin de vie. L’idéal est de procéder à la vérification et au dépoussiérage des onduleurs tous les ans. Le coût de remplacement de l’onduleur peut varier entre 0,3€/Wc et 0,6€/Wc par appareil remplacé.
  • Inspection des boîtiers DC et des câbles (annuelle) : vérifier visuellement le bon état des connexions, des câbles et des éléments de protection.
Câbles brulés à cause d’un mauvais dimensionnement - JPEG - 10.4 ko
Câbles brulés à cause d’un mauvais dimensionnement
Source : Hespul
  • Le nettoyage des modules (fréquence très variable) dépend beaucoup de l’environnement et l’inclinaison du système. D’une manière générale, avant de déterminer une périodicité fixe, il est préférable d’observer le niveau de salissure des installations les deux premières années pour évaluer la fréquence et la nécessité des opérations de nettoyage.
Toiture photovoltaïque en cours de nettoyage - PNG - 99.4 ko
Toiture photovoltaïque en cours de nettoyage
Source : Hespul
  • Pour le déneigement des modules, le mieux est d’agir au niveau de la conception des installations en privilégiant des modules photovoltaïques sans cadres ce qui a pour effet de limiter l’accumulation de neige sur les bords des modules. De même une pente de toiture de 30° ou plus favorise le glissement naturel de la neige. Néanmoins, dans le cas d’un déneigement des modules les éléments suivants sont à prendre en compte :
    • Les toitures enneigées sont extrêmement glissantes ce qui augmente d’autant plus le risque de chutes existant lors d’interventions en toiture.
    • Le déneigement peut rayer les modules et conduire à des bris de glace ou au dysfonctionnement des modules.
    • Les pertes de production dues à la neige sont moindres que celles généralement ressenties par les producteurs, car en hiver le soleil monte moins haut sur l’horizon et la production est moindre.
    • Dans le cas d’une forte accumulation de neige, le surpoids occasionné peut entraîner la déformation du système de montage qui permet l’intégration des modules à la toiture.
Neige sur une toiture photovoltaïque - JPEG - 21.3 ko
Neige sur une toiture photovoltaïque
Source : Hespul
  • Relevé des données de production (mensuel)  : relever les index de comptage et vérification du fonctionnement des panneaux didactiques (données en adéquation avec la production).

Maintenance préventive des installations de moyennes et grandes puissances (supérieures à 36 kWc)

La maintenance préventive est une visite technique annuelle de l’installation photovoltaïque généralement réaliser par un professionnel du photovoltaïque.

Celle-ci peut être moins fréquente pour les installations de petite puissance (voir paragraphe ci-dessus), elle est par ailleurs fortement recommandée pour les installations photovoltaïques supérieures à 36 kWc et elle devient nécessaire pour les installations de plus de 100 kWc.

Les différents points de vérifications et de mesures sont :

  • vérification visuelle du champ photovoltaïque et des câbles
  • relevé de mesures Strings : Vco, Impp, Riso (Résistance d’isolement)
  • vérification visuelle des onduleurs et des filtres de ventilation
  • vérification des connexions de fixation et de serrage des câbles AC et DC, à l’intérieur des placards techniques onduleurs conformément aux consignes de sécurité du fournisseur
  • contrôle des organes de sécurité (incendie, EPI, BAES, BAPI, etc…)
  • nettoyage des aérations (VB et VH) des locaux techniques
  • dépoussiérage des locaux techniques
  • réparation ou changement de tout élément défectueux (câble, bornier, fusible…)
  • vérification de la conformité des alentours des installations

Il convient de fixer un coût annuel pour la maintenance préventive avec le détail de toutes les vérifications à effectuer et de consigner les rapports d’interventions.

Le nettoyage des modules dépend beaucoup de l’environnement et de l’inclinaison du système, on peut dire qu’un champ incliné à plus de 15° pourra être nettoyé par les intempéries s’il se situe dans un environnement peu poussiéreux et agressif. Dans ce cas, le nettoyage n’a pas besoin d’être planifié et pourra avoir lieu uniquement si l’on constate un état de surface sale. D’une manière générale, avant de déterminer une périodicité fixe, il est préférable d’observer le niveau de salissure des installations les deux premières années pour évaluer la fréquence et la nécessité des opérations de nettoyage.

Maintenance curative

Si il y a contrat de maintenance avec un professionnel du photovoltaïque, la maintenance curative intervient à la suite d’une alarme donnée par le portail de surveillance ou à la demande du client, lors du suivi de production ou de l’inspection visuelle. Il convient de fixer un coût horaire pour la maintenance curative et un délai d’intervention. Le délai entre la demande et l’intervention peut être en fonction du temps ou en fonction de la perte financière engendrée par la panne.

Si il n’y a pas de contrat de maintenance entre le producteur et un professionnel du photovoltaïque, il convient de faire faire un devis avant toute intervention. Il est conseillé de faire appel à son installateur si il existe toujours et que son travail avait été apprécié.

Rapport d’intervention consigné

Les interventions devront être consignées dans un cahier de maintenance pour la traçabilité de celles-ci.

Liens utiles

Lien interne :

Publication :

Lien externe :

Dernière mise à jour : 4 janvier 2017
design by griffin