Photovoltaique.info
Photovoltaique.info
Photovoltaique.info
Consentement d'utilisation des Cookies

Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. J'accepte

Actualités

INCER-ACV : un nouvel outil pour estimer l'impact environnemental du photovoltaïque

Le bilan carbone d'un système photovoltaïque dont les modules sont fabriqués en Asie est aux alentours de 40 gCO2eq/kWh. Il pourrait descendre à moins de 20 gCO2eq/kWh si leur production était relocalisée en France sur l'ensemble de la chaîne de valeur.

Le projet INCER-ACV, financé par l'ADEME en partenariat avec ENGIE, ARMINES et le centre OIE de Mines ParisTech, vise à calculer les impacts environnementaux de la filière photovoltaïque ainsi que les marges d'incertitude associées à ces calculs.

Dans le cadre de ce travail, un outil permettant de tester différentes hypothèses a été mis à disposition gratuitement en ligne. Celui-ci permet de calculer les valeurs moyenne et médiane d'un indicateur environnemental ainsi que les incertitudes associées.

Une empreinte carbone inférieure à 50 gCO2/kWh (à 90 % de chance) pour un système photovoltaïque complet

Impact CO2 modules asiatiques.pngLe calcul de l'empreinte carbone du photovoltaïque est soumis à incertitude, une unique valeur est de ce fait critiquable car ne permettant pas de connaître l'intervalle de confiance associé. INCER-ACV permet de le présenter sous forme de distribution de probabilité. Sur l'image ci-dessous le résultat moyen est de 37 gCO2eq/kWh, il y a 50 % de chances que le résultat soit inférieur à 36 gCO2eq/kWh, 10 % qu'il soit inférieur à 27 gCO2eq/kWh, 10 % qu'il soit supérieur 49 gCO2eq/kWh. Source : INCER-ACV.

L'empreinte carbone d'un module dépend de plusieurs facteurs dont :

  • le productible annuel de l'installation photovoltaïque,
  • la durée de vie des modules (de 25 à 35 ans),
  • la durée de vie des onduleurs (de 10 à 30 ans),
  • la quantité d'électricité nécessaire à la production du silicium,
  • le rendement du système en sortie d'onduleur,
  • le contenu CO2 du mix électrique utilisé pour la fabrication du module, des cellules et wafers ainsi que de l'aluminium contenu dans le système,
  • le type de système (au sol ou en toiture).

Chacun de ces facteurs est soumis à incertitude : celle-ci a été été représentée pour chacun d'entre eux sous la forme d'une distribution de probabilité. 10 000 tirages aléatoires sur chacune de ces variables ont ensuite été réalisés pour calculer 10 000 résultats d'empreinte carbone. La distribution de probabilité ci-dessus est le représentation graphique de ces tirages.

Une relocalisation de l'ensemble de la chaîne de valeur du photovoltaïque en France permettrait de diviser par deux son empreinte carbone
 

INCER-ACV intègre une hypothèse "mix électrique utilisé pour la production du module", en remplaçant la valeur par défaut (essentiellement mix électrique chinois) par un mix français. L'empreinte carbone est divisée par deux en ordre de grandeur.

Impact CO2 modules français.pngImpact CO2 dans le cas d'une production de modules localisée en France. Source : INCER-ACV.

 

11 autres indicateurs environnementaux sont calculés

L'outil INCER-ACV permet de calculer selon un principe similaire 11 autres indicateurs comme par exemple l'acidification des milieux, les déchets radioactifs évités, l'épuisement des ressources minérales, la qualité de l'air, l'utilisation en eau ou la toxicité humaine.

Publications

Rapport ADEME - Projet INCER-ACV (lien externe) consulter

A voir également