Photovoltaique.info
Photovoltaique.info
Consentement d'utilisation des Cookies

Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. J'accepte

Rendement d'un système photovoltaïque

Rendement d'un système photovoltaïque

Comme tout système de conversion d'énergie,  la performance d'une installation photovoltaïque est caractérisée par son rendement.  c'est le calcul du Ratio de Performance (PR) qui permet de rendre compte de la qualité de fonctionnement d'une installation indépendamment de l'irradiation ou de la puissance crête des modules:

PR= \frac{production reelle (kWh)}{production theorique (kWh)}

avec:

  • production réelle: Eelec énergie électrique produite en sortie du système sur un an en kWh
  • production théorique = Hi x PcHi: irradiation globale reçue dans le plan des modules sur 1m2 pendant un an et Pc la puissance en Wc du système

Le ratio de performance se situe entre 0,7 et 0,8 pour des installations classiques correctement conçues.

calcul du rendement d'une installation photovoltaïque

 La production d’une installation photovoltaïque est donnée par l’équation suivante :

E_{elec} = Hi \times S \times \eta

avec

  • Eelec [kWh/an] : énergie électrique produite en sortie du système sur un an
  • Hi [kWh/m2.an] : irradiation globale reçue dans le plan des modules sur 1m2 pendant un an.
  • S [m2] : surface du champ des modules photovoltaïques
  • η : rendement global du système

Le rendement global du système inclut l’ensemble des pertes provoquées par ses composants, des modules jusqu’au point d’injection du courant alternatif sur le réseau de distribution.

\eta=\frac{E_{elec}}{E_{lum}}

Il permet de caractériser la fraction de l'énergie lumineuse captée au départ que l'on retrouve sous forme électrique injectée sur le réseau. Il est donc égal au rapport entre l'énergie lumineuse Elum reçue sur les panneaux et l'énergie électrique Eelec de sortie injectée sur le réseau.

ce rendement global, η,  peut être séparé en deux composantes :

\eta =\eta_{stc}\times eta_{systeme}  

 

ηstc est le rendement des modules en conditions de tests standards, c'est-à-dire sous une luminosité Gstc. Soumis à cette luminosité, les panneaux délivrent une puissance électrique de sortie globale que l'on nomme la puissance crête Pc. C'est elle qui caractérise le champ photovoltaïque lors de son installation ( 3 kWc en moyenne pour les particuliers). Le rendement ηstc permet donc de caractériser l'efficacité de la conversion de l'énergie lumineuse en énergie électrique, avant qu'elle n'arrive au niveau des onduleurs:

\eta_{stc}=\frac{P_{c}}{G_{stc}\times S}

avec:

  • Pc = Puissance crête des modules
  • S = Surface du champ photovoltaïque
  • Gstc = 1000 W/m2 à 25°C

Quant à  ηsysteme , il est appelé ratio de performance et est égal aux autres rendements caractérisant les composants qui suivent les modules et liés à la typologie de l'installation :

  • le rendement de l’onduleur et son adaptation aux caractéristiques du champ photovoltaïque.
  • les pertes dans les câbles.
  • la température de fonctionnement des modules.
  • la qualité d’appairage des modules selon leurs caractéristiques réelles (mismatch).
  • la typologie de câblage des séries de modules tenant plus ou moins compte des masques proches.
  • la tolérance sur la puissance crête de l'installation (divergence entre puissance théorique nominale et puissance réellement installée).
  • la présence de masques (proches et lointains).

Le ratio de performance

 

Calcul du ratio de performance©Gimélec

En synthétisant les équations précédents et si on exprime la puissance en kWc plutôt qu’en Wc (ce qui permet d'"éliminer" la variable Gstc (Gstc = 1000 W/m2 = 1kW/m2)), on obtient l’équation :

E_{elec}=Hi \times P_{c} \times \eta_{systeme}

La production photovoltaïque dépend donc de 3 composantes :

  • l’irradiation reçue,
  • la puissance crête,
  • le ratio de performance (ηsysteme) (PR, dans la littérature anglophone).

Pratiquement, le ratio de performance s’obtient en effectuant le rapport entre la production réelle et la production théorique, pendant une période de référence. La différence entre les productions théoriques et réelles provient des pertes engendrées par les différents équipements de l’installation.

Son utilisation permet d'obtenir un indicateur de performance indépendant de la puissance crête du système, de sa localisation géographique et des orientations et inclinaisons du champ.Lors du dimensionnement d’un système, on s’attachera à maximiser ce coefficient, alors que les autres termes de la dernière équation (Hi et Pc) seront uniquement affectés par la localisation, l’inclinaison et l’orientation du champ, le type et la surface de modules employés

Dernière Mise à jour : 25/04/2019

Rendement d'un système photovoltaïque

Rendement d'un système photovoltaïque

Comme tout système de conversion d'énergie,  la performance d'une installation photovoltaïque est caractérisée par son rendement.  c'est le calcul du Ratio de Performance (PR) qui permet de rendre compte de la qualité de fonctionnement d'une installation indépendamment de l'irradiation ou de la puissance crête des modules:

PR= \frac{production reelle (kWh)}{production theorique (kWh)}

avec:

  • production réelle: Eelec énergie électrique produite en sortie du système sur un an en kWh
  • production théorique = Hi x PcHi: irradiation globale reçue dans le plan des modules sur 1m2 pendant un an et Pc la puissance en Wc du système

Le ratio de performance se situe entre 0,7 et 0,8 pour des installations classiques correctement conçues.

calcul du rendement d'une installation photovoltaïque

 La production d’une installation photovoltaïque est donnée par l’équation suivante :

E_{elec} = Hi \times S \times \eta

avec

  • Eelec [kWh/an] : énergie électrique produite en sortie du système sur un an
  • Hi [kWh/m2.an] : irradiation globale reçue dans le plan des modules sur 1m2 pendant un an.
  • S [m2] : surface du champ des modules photovoltaïques
  • η : rendement global du système

Le rendement global du système inclut l’ensemble des pertes provoquées par ses composants, des modules jusqu’au point d’injection du courant alternatif sur le réseau de distribution.

\eta=\frac{E_{elec}}{E_{lum}}

Il permet de caractériser la fraction de l'énergie lumineuse captée au départ que l'on retrouve sous forme électrique injectée sur le réseau. Il est donc égal au rapport entre l'énergie lumineuse Elum reçue sur les panneaux et l'énergie électrique Eelec de sortie injectée sur le réseau.

ce rendement global, η,  peut être séparé en deux composantes :

\eta =\eta_{stc}\times eta_{systeme}  

 

ηstc est le rendement des modules en conditions de tests standards, c'est-à-dire sous une luminosité Gstc. Soumis à cette luminosité, les panneaux délivrent une puissance électrique de sortie globale que l'on nomme la puissance crête Pc. C'est elle qui caractérise le champ photovoltaïque lors de son installation ( 3 kWc en moyenne pour les particuliers). Le rendement ηstc permet donc de caractériser l'efficacité de la conversion de l'énergie lumineuse en énergie électrique, avant qu'elle n'arrive au niveau des onduleurs:

\eta_{stc}=\frac{P_{c}}{G_{stc}\times S}

avec:

  • Pc = Puissance crête des modules
  • S = Surface du champ photovoltaïque
  • Gstc = 1000 W/m2 à 25°C

Quant à  ηsysteme , il est appelé ratio de performance et est égal aux autres rendements caractérisant les composants qui suivent les modules et liés à la typologie de l'installation :

  • le rendement de l’onduleur et son adaptation aux caractéristiques du champ photovoltaïque.
  • les pertes dans les câbles.
  • la température de fonctionnement des modules.
  • la qualité d’appairage des modules selon leurs caractéristiques réelles (mismatch).
  • la typologie de câblage des séries de modules tenant plus ou moins compte des masques proches.
  • la tolérance sur la puissance crête de l'installation (divergence entre puissance théorique nominale et puissance réellement installée).
  • la présence de masques (proches et lointains).

Le ratio de performance

 

Calcul du ratio de performance©Gimélec

En synthétisant les équations précédents et si on exprime la puissance en kWc plutôt qu’en Wc (ce qui permet d'"éliminer" la variable Gstc (Gstc = 1000 W/m2 = 1kW/m2)), on obtient l’équation :

E_{elec}=Hi \times P_{c} \times \eta_{systeme}

La production photovoltaïque dépend donc de 3 composantes :

  • l’irradiation reçue,
  • la puissance crête,
  • le ratio de performance (ηsysteme) (PR, dans la littérature anglophone).

Pratiquement, le ratio de performance s’obtient en effectuant le rapport entre la production réelle et la production théorique, pendant une période de référence. La différence entre les productions théoriques et réelles provient des pertes engendrées par les différents équipements de l’installation.

Son utilisation permet d'obtenir un indicateur de performance indépendant de la puissance crête du système, de sa localisation géographique et des orientations et inclinaisons du champ.Lors du dimensionnement d’un système, on s’attachera à maximiser ce coefficient, alors que les autres termes de la dernière équation (Hi et Pc) seront uniquement affectés par la localisation, l’inclinaison et l’orientation du champ, le type et la surface de modules employés

Dernière Mise à jour : 25/04/2019

Publications


A voir également