+ -
Accueil > Actualité

Actualités

Désignation des 217 lauréats du troisième tranche de l’appel d’offres pour les installations de 100 à 250 kWc en 2014

18 novembre

Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a annoncé la désignation des lauréats du troisième appel d’offres portant sur la construction d’installations photovoltaïques de moyenne puissance (comprise entre 100 et 250kWc).

La CRE CRE La CRE (Commission de Régulation de l’Energie) est une autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz en France.
http://www.cre.fr/
a instruit 238 dossiers sur les 932 dossiers déposés. 217 dossier étaient complets et recevables. Le Gouvernement a décidé de retenir ces 217 projets pour une puissance totale de 40,62 MW.

L’ensemble des communications (communiqué de presse, liste des lauréats) du ministère sur les appels d’offres peut être consulté sur le site web du ministère.

Vous pouvez aussi consulter la délibération de la CRE sur la page dédiée aux AO simplifiés.

Plus d’information sur les appels d’offres sur la page dédiée

Formation gratuite sur le rayonnement solaire, 3e édition en janvier 2015 – MINES ParisTech, Sophia Antipolis

17 novembre

Le centre de recherche O.I.E. de MINES ParisTech et Transvalor proposeront du 14 au 16 janvier 2015 la 3e édition de leur formation commune sur le rayonnement solaire. Elle aura lieu à Sophia Antipolis et s’adresse surtout aux ingénieurs (ou professionnels) de la communauté de l’énergie solaire.

Les avantages/inconvénients des instruments de mesure ainsi que des éléments d’analyses météorologiques et d’exploitation de données satellites seront présentés, donnant les clés aux participants pour :

  • Réaliser une analyse statistique de données solaires long terme ainsi qu’une ou plusieurs années typiques de rayonnement solaire d’un site donné,
  • Superviser le fonctionnement d’une installation solaire,
  • Prévoir l’électricité photovoltaïque produite.

Un échange de type table ronde sera organisé le dernier jour pour permettre aux participants de partager leur retour d’expérience, en particulier sur l’utilisation des services HelioClim, réalisés dans le cadre du programme européen Copernicus. Les chercheurs et gestionnaires du site SoDa seront également présents pour discuter des possibles réponses aux nouveaux besoins identifiés.

La formation est gratuite, mais une participation financière pour les repas est demandée aux participants. L’agenda et les détails d’organisation relatifs à cette formation sont disponibles ici. Pour toute demande, vous pouvez contacter Dr. Claire Thomas - claire.thomas transvalor.com, SoDa Technical Support.

Transvalor est une PME d’anciens docteurs de MINES ParisTech, en charge depuis 2009 de la gestion du site SoDa (http://www.soda-is.com/eng/index.html et http://www.soda-pro.com/home), et de la valorisation des travaux de MINES ParisTech dans le domaine du rayonnement solaire.

Pour information, les données sources des cartes de productible proposées tous les mois sur photovoltaique.info proviennent du site Internet SoDa.

Petit déjeuner HESPUL : en finir avec le démarchage abusif !

17 novembre

L’équipe du Centre de Ressources photovoltaïque d’HESPUL organise fin novembre un petit-déjeuner entre professionnels pour envisager des solutions de règlement à l’amiable en cas de litiges subis par un particulier sur une installation photovoltaïque.

La matinée sera l’occasion d’un point sur l’actualité législative et réglementaire autour du code de la consommation et d’une mise en commun des retours terrains. L’objectif de cet échange est de faire émerger des solutions concrètes aux problèmes rencontrés par certains producteurs.

Seront notamment représentés :

- des agents de la Direction de la Protection de Population du Rhône,
- des médiateurs dont le médiateur de l’énergie,
- des experts judiciaires,
- des représentants d’installateurs,
- des représentants des assureurs,
- des associations de consommateurs et de producteurs (GPPEP).

La synthèse des propositions sera publiée, sous réserve de l’accord des participants.

Quelle contribution de l’énergie solaire à la réalisation des objectifs d’efficacité énergétique ? - 2 décembre - Lyon

17 novembre

Organisée par l’Office franco-allemand pour les énergies renouvelables (OFAEnR), en coopération avec ADERLY Invest in Lyon et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon, la conférence du 2 décembre prochain est dédiée à la participation du photovoltaïque aux objectifs d’efficacité énergétique.

Les réglementations actuelles et à venir, en France et en Allemagne, vont être présentées puis illustrées d’exemples de bâtiments à énergie positive ou passif, et enfin mises en perspective avec les solutions techniques pour gérer et suivre la production photovoltaïque.

Deux tables rondes sont prévues :

  • Vers la généralisation du bâtiment à consommation d’énergie quasi-nulle (nZEB [1]) : quel est l’état actuel de la transposition de la directive sur la performance énergétique des bâtiments (DPEB) et quels sont les défis à venir ?
  • Gestion et surveillance de la production photovoltaïque dans le bâtiment : quels concepts techniques innovants existent et quelles solutions pourraient être développées dans les prochaines années ?

Le programme et les modalités d’inscription sont disponibles sur le site internet de l’office franco-allemand.

Pour en savoir plus, consulter la rubrique de photovoltaique.info dédiée au photovoltaïque sur bâtiment

Lumo, plateforme de crowdfunding agréée "Conseiller en Investissements Participatifs"

14 novembre

La plateforme de financement participatif spécialisée dans les énergies renouvelables LUMO vient d’obtenir son agrément de Conseiller en Investissements Participatifs.

Ce nouveau statut a été mis en place par les pouvoirs publics par l’ordonnance n°2014-559 du 30 mai 2014 relative au financement participatif. Cette ordonnance vise à favoriser le développement du financement participatif dans un environnement sécurisant pour les contributeurs.

Ce mode de financement, appelé crowdfunding dans le monde anglophone, permet de récolter des fonds - généralement de faibles montants - auprès d’un large public en vue de soutenir des initiatives de proximité ou des projets défendant certaines valeurs.

Techniquement, une plateforme internet joue le rôle d’interface financier entre le public et l’entreprise qui récolte des fonds pour son projet sous différentes formes : des dons, des prêts ou des souscriptions de titres, tout cela dans des conditions désormais encadrées.

Une plateforme de financement participatif agissant en tant que conseiller en investissement participatif (CIP) propose une souscription de titres financiers.

Pour en savoir plus sur les projets soutenus par LUMO, vous pouvez vous rendre sur leur site internet.

En savoir plus sur les projets collectifs

Recommandations juridiques de l’Institut National de la Consommation

14 novembre

L’Institut National de la Consommation mène des missions de service public visant à informer sur le sujet de la consommation et fournir un appui technique aux associations de consommateurs.

Les informations qu’il diffuse régulièrement sont accessibles depuis le portail de la consommation, à savoir le site internet www.conso.net.

Pour aider les particuliers acquéreurs d’un système photovoltaïque lors d’un démarchage à domicile à s’y retrouver, l’INC a récemment mis à jour son dossier PANNEAUX SOLAIRES : nouvelles techniques, nouveaux enjeux.

Ce dossier précise les droits des consommateurs vis-à-vis des mentions que doivent comporter un devis (ou bon de commande) et une offre de crédit à la consommation (ou crédit affecté), les modalités de rétractation ainsi que les démarches à entreprendre en cas de litige.

Vous trouverez également sur ce portail les coordonnées des associations de consommateurs agréées proches de chez vous, ainsi que des fiches pratiques sur les sujets qui entourent l’acte de consommer.

Pour en savoir plus sur la réalisation d’un projet photovoltaïque pour un particulier, nous vous invitons à consulter la rubrique dédiée sur photovoltaique.info

Publication de bilans de raccordement d’ERDF

10 novembre

ERDF ERDF Electricité Réseau de Distribution France est l’entreprise qui exploite près de 95% du réseau de distribution français. ERDF est une filiale à 100% d’EDF. a publié ses bilans de raccordement connus à fin septembre 2014 :

  • Puissances raccordées

851 MW ont été raccordés depuis fin septembre 2013, soit un total de puissance raccordée à 4 393,5 MW (4,4 GW).

  • Demandes de raccordement

Les demandes de raccordement sont en baisse par rapport à fin septembre 2013 (- 17% en puissance). 1,9 GW est actuellement dans la file d’attente.

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger ces documents sur le site internet d’ERDF ou consulter l’ensemble des données disponibles sur le raccordement sur la page dédiée de photovoltaique.info.

Mise à jour des Avis Techniques

6 novembre

Deux nouveaux Avis techniques ont été publiés :

  • l’avis technique 21/14-45 du procédé SG SOLAR SUNLAP 2 de SAINT GOBAIN SOLAR
  • l’avis technique 21/14-46 du procédé S-Class Intégration de CENTROSOLAR Group AG qui annule et remplace l’avis technique 21/11-17*V1

La liste complète des avis techniques photovoltaïques en cours de validité ainsi que les principales caractéristiques des systèmes et de leur domaine d’emploi est disponible sur l’article Avis Techniques et Pass Innovations.

L’intégralité des avis technique est téléchargeable sur le site internet du CSTB.

Publication des indices INSEE connus et définitifs au 1er novembre 2014

5 novembre

Le tarif d’achat Tarif d’achat de l’électricité Prix auquel est acheté l’électricité photovoltaïque. Le tarif est fixé par arrêté. des contrats signés est indexé chaque année par un coefficient L, dont le calcul est basé sur des indices INSEE.

Pour les contrats régis par les arrêtés tarifaires du 13 mars 2002, du 12 janvier 2010, du 31 août 2010 et du 4 mars 2011 (contrats S01, S10, S10B, S11, S11M), les indices INSEE à prendre en compte sont les derniers indices connus et définitifs au 1er novembre précédant la date anniversaire de la mise en service :

au 1er novembre TCH FM0ABE00000 ICHTrev-TS
2014 113,85 108,1* 113,7

* l’indice FM0ABE00000 est désormais publié dans la base 2010. Il est ainsi nécessaire de convertir (division par 1,0933) l’indice de référence de votre contrat d’achat Contrat d’achat Contrat qui gère la relation contractuelle entre le producteur photovoltaïque et l’acheteur. Le contrat d’achat est délivré par EDF AOA (Agence Obligation d’Achat) ou une Entreprise Locale de Distribution (ELD). , FM0ABE00000o, pour calculer le coefficient L avec les indices connus et définitifs au 1er novembre 2014 et ceux des années suivantes.

A noter que :

- dans le cadre de la facturation électronique simplifiée, mise en place par EDF AOA EDF AOA EDF Agence Obligation d’Achat , le calcul du coefficient L est automatique.
- dans le cas d’une facturation sur papier, EDF AOA peut vous faire parvenir le coefficient L relatif à votre contrat d’achat, sur demande, ce qui est fortement conseillé pour éviter toute erreur de calcul qui engendrerait un retard dans le paiement de la facture.

Pour en savoir plus sur les facilités de facturation mises en place par EDF AOA

Pour toute information sur la recherche des indices INSEE et le calcul du coefficient L, vous pouvez consulter la page dédiée à la facturation sur photovoltaique.info.

Carte de productible du mois d’octobre 2014

3 novembre

La carte de productible du mois d’octobre 2014 est désormais disponible.

Consultez les cartes de productible mensuel à partir de l’onglet Outils.

CSPE 2015 : proposition de la CRE

27 octobre

La CRE CRE La CRE (Commission de Régulation de l’Energie) est une autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz en France.
http://www.cre.fr/
publie sa proposition relative aux charges de service public de l’électricité et à la contribution unitaire pour 2015.

Les charges de service public de l’électricité (le CSPE CSPE Contribution au Service Public de l’électricité ), supportées par les fournisseurs d’électricité (EDF, ELD ELD Les Entreprises Locales de Distribution sont des entreprises créées par les collectivités locales pour exploiter les réseaux de distribution. et alternatifs), sont composées des surcoûts liés, entre autres, aux dispositifs de soutien aux énergies renouvelables, des surcoûts d’électricité dans les zones non interconnectées (DOM, etc), et des coûts liés aux dispositions sociales (tarif de première nécessité notamment).

Chaque année, la Commission de Régulation de l’Energie publie une proposition relative au contribution unitaire de la CSPE pour l’année à venir.

Dans cette proposition sont détaillées les charges prévisionnelles de service public de l’électricité (estimées à 6,3 Md€ au titre de l’année 2015).

L’augmentation des charges depuis quelques années s’explique en partie par le développement de la filière photovoltaïque qui représentent 40 % des charges prévisionnelles au titre de 2015 (soit 2,5 Md€) et par la baisse des prix de marché de l’électricité. Pour rappel, l’écart entre le prix de marché et le tarif d’achat Tarif d’achat de l’électricité Prix auquel est acheté l’électricité photovoltaïque. Le tarif est fixé par arrêté. payé au producteur est compensé par la CSPE ; une augmentation du tarif d’achat, une augmentation de la quantité d’énergie vendue au tarif d’achat ou une baisse du prix de marché aura pour conséquence une augmentation du montant prise en charge par la CSPE.

La CRE estime que la CSPE 2015 nécessaire pour financer les charges imputables aux missions de service public s’élève à 25,93 €/MWh, soit environ 19 % de la facture annuelle moyenne TTC d’un client résidentiel.

Pour en savoir plus sur la CSPE, consulter l’article dédié.

Consulter la délibération de la CRE sur leur site

Tarifs d’achat du 1er octobre au 31 décembre 2014

27 octobre

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE CRE La CRE (Commission de Régulation de l’Energie) est une autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz en France.
http://www.cre.fr/
) a publié la délibération concernant la valeur des coefficients déterminant les nouveaux tarifs d’achat pour la période allant du 1er octobre au 31 décembre 2014.

Les demandes de raccordement du trimestre précédent ont totalisé respectivement (en puissance cumulée) :

  • pour les installations souhaitant bénéficier du tarif d’intégration au bâti (P+Q ≤ 9 kWc) : 28,9 MW ce qui implique une valeur de S14 de 0,015 soit une baisse de 1,5 % des tarifs
  • pour les installations souhaitant bénéficier du tarif d’intégration simplifiée au bâti : 11,7 MW ; le coefficient V14 est 0,015 soit une baisse de 1,5 % des tarifs

Retrouvez ci-dessous la délibération publiée par la CRE :

Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces informations ainsi que le récapitulatif des tarifs d’achat depuis mars 2011, sur la page "Aujourd’hui arrêté du 4 mars 2011".

Panorama des énergies renouvelables au 1er semestre 2014

15 octobre

RTE, le SER, ERDF ERDF Electricité Réseau de Distribution France est l’entreprise qui exploite près de 95% du réseau de distribution français. ERDF est une filiale à 100% d’EDF. et l’ADEeF viennent de publier un panorama des énergies renouvelables pour le premier semestre 2014 (faisant suite au panorama publié pour 2013), proposant des données sur l’éolien et le photovoltaïque raccordé au réseau électrique en France métropolitaine.

En plus des données nationales, le panorama présente une analyse chiffrée par région administrative, au regard notamment des objectifs des Schémas Régionaux Climat Air Energie (SRCAE) ainsi que des Schémas Régionaux de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables (S3REnR).

Chiffres clés nationaux :

  • Les nouvelles puissances raccordées au premier semestre 2014 correspondent à un doublement de la capacité raccordée par rapport au premier semestre 2013, pour un total de 397 MW de puissance raccordée supplémentaire en 2014.
  • La production photovoltaïque de juillet 2013 au 30 juin 2014 est de 5,5 TWh soit :
    • un facteur de charge moyen pour cette période de 14 %.

Le pic de production a été atteint avec 3 762 MW le 17 mai à 13h30 pour un facteur de charge de 80 %.

  • un taux moyen de couverture de la consommation par la production photovoltaïque sur cette période de 1,2 %.

Ce taux atteint 9 % le 18 mai 2014 à 14h00 en France continentale pour une production de 3 579 MW et une consommation de 41 503 MW.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les sites internet de RTE, d’ERDF ou du SERou télécharger le bilan détaillé ci-dessous :

Consulter les chiffres clés en France

Consulter les chiffres clés dans le monde

Raccordement indirect : ERDF poursuit la mise en place du cadre contractuel.

13 octobre

Le raccordement indirect, longtemps non autorisé par ERDF ERDF Electricité Réseau de Distribution France est l’entreprise qui exploite près de 95% du réseau de distribution français. ERDF est une filiale à 100% d’EDF. , voit son cadre contractuel actuellement mis en place. Cette mise en place fait suite à la délibération du 25 avril 2013 de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE CRE La CRE (Commission de Régulation de l’Energie) est une autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz en France.
http://www.cre.fr/
).

Pour rappel, une installation (dite "hébergée") est considérée comme raccordée indirectement lorsqu’elle est raccordée à un réseau privé (dit "hébergeur"), lui-même raccordé au réseau public de distribution.

Le raccordement indirect permet dans certaines configurations de diminuer les coûts de raccordement tout en permettant à l’hébergé de percevoir le tarif d’achat Tarif d’achat de l’électricité Prix auquel est acheté l’électricité photovoltaïque. Le tarif est fixé par arrêté. . Si l’on prend l’exemple d’un site raccordé au réseau public de distribution HTA (zone industrielle, hôpital, lycée, etc.) par un poste de distribution privé, il est intéressant de raccorder une installation de production PV dont la puissance est inférieure ou égale à 250kVA sur le réseau privé, plutôt que d’aller chercher à la raccorder sur le réseau public basse tension qui peut être éloigné du site de production (entraînant des coûts élevés liés à la réalisation d’une tranchée, voire d’un nouveau poste de distribution).

Les procédures de traitement des demandes de raccordement élaborés par ERDF précise les conditions cumulatives suivantes pour qu’une demande de raccordement indirect puisse être acceptée :


- géographiquement limité dans le sens où la liaison électrique hébergeur / hébergé(s) n’utilise pas le domaine public et les sites industriels (avec plusieurs SIRET) sont communs entre l’hébergeur et l’ (ou les) hébergé(s) ou en continuité immédiate
- le raccordement indirect ne doit pas modifier la tension de raccordement de l’hébergeur ;
- le nombre d’hébergés est limité à cinq ;
- il n’y a pas de raccordement indirect de niveau 2 (i.e. pas d’hébergé derrière un hébergé).

Dans le cas de l’installation hébergée, un service de décompte est proposé pour permettre la vente en totalité de l’électricité produite.

La prestation de décompte permet la reconstitution des flux des responsables d’équilibre : ainsi, toute la part autoconsommée sur site (part produite par l’installation hébergée, consommée sur place par l’hébergeur et non comptabilisée au point de livraison) est ajoutée au périmètre du fournisseur du site et facturée dans le cadre du contrat de fourniture. Cependant, sur cette part autoconsommée, aucun frais de TURPE au kWh (part variable de la composante annuelle au soutirage) ne pourront être facturés, pouvant ainsi diminuer les coûts de consommation pour l’hébergeur.

De nouveaux modèles de proposition technique et financière ont été publiés, prenant en compte ces nouvelles dispositions. Ils sont téléchargeables sur le site internet d’ERDF.

A noter que dans le cadre d’une demande de raccordement indirect, il est nécessaire que l’hébergé et l’hébergeur forment un groupement solidaire (voir à ce sujet les formulaires de demande de raccordement, disponibles sur le site internet d’ERDF).

L’ensemble du cadre contractuel est actuellement en cours de définition. Si vous souhaitez en savoir plus, si vous avez un retour d’expérience à nous partager ou si vous rencontrez des difficultés, nous vous invitons à nous contacter à l’adresse email pv hespul.org ou les jeudis après-midi au 04 37 47 80 90 lors des permanences photovoltaïques.

Inauguration de la première Centrale Villageoise - Les Haies (69) - 18 octobre 2014

10 octobre

Projet d’investissement collectif citoyen, les Centrales Villageoises se définissent comme un mouvement citoyen de réappropriation locale des enjeux énergétiques et des moyens de production, ancré dans une démarche de territoire, en lien avec les collectivités.

Les premiers projets sont des installations photovoltaïques, conçues dans une démarche collective (sélection des toitures disponibles à l’échelle de la commune, création d’une société, mise en place des baux des locations de toitures, étude groupée de raccordement, etc.), afin de permettre un développement harmonieux des toitures photovoltaïques et d’être accessible à toute personne et non exclusivement aux propriétaires de toits.

Les Centrales Villageoises se sont développées en Rhône-Alpes dans le cadre d’une expérimentation menée dans les Parcs naturels régionaux, avec le soutien de Rhônalpénergie - Environnement (RAEE).

Le 18 octobre, sera inaugurée la première Centrale Villageoise photovoltaïque sur la commune des Haies, dans la région de Condrieu, constituée de 8 installations réparties sur des bâtiments publics et privés. La journée débutera à 11h, à la salle polyvalente des Haies.

L’inscription est obligatoire. Date limite : 14 octobre

Pour en savoir plus sur les Centrales Villageoises, vous pouvez consulter le site internet d’informations ainsi que la vidéo récemment réalisée par Vercors TV.

Carte de productible du mois de septembre 2014

8 octobre

La carte de productible du mois de septembre 2014 est désormais disponible.

Consultez les cartes de productible mensuel à partir de l’onglet Outils.

Energie Partagée Investissement lance son 3e appel de fonds

3 octobre

Pour la troisième fois, le fonds d’investissement citoyen Énergie Partagée lance une collecte d’épargne citoyenne pour le financement d’une vingtaine de projets d’énergies renouvelables portés par des citoyens.

Créé en 2011, ce fonds a déjà récolté lors de ses deux premiers appels de fonds plus de 6,5 millions d’euros auprès de 3 500 souscripteurs et permis le financement de 13 projets solaires, éoliens, hydro-électriques et biomasse. Ces projets ont pour point commune de respecter la "charte Énergie Partagée". Leur solidité économique a par ailleurs été validée afin de protéger les souscripteurs.

La souscription au fonds passe par l’achat d’actions d’un montant de 100 €.

Retrouvez tous les détails sur les projets, le fonctionnement et la collecte en cours sur le site d’Énergie Partagée.

Enerplan appelle à accélérer la mise en oeuvre de la « smart connexion du photovoltaïque ».

30 septembre

Dans le cadre de la deuxième conférence sur l’intégration du photovoltaïque (PV) au réseau organisée par Enerplan le 10 septembre dernier (voir brève précédente à ce sujet), les professionnels ont rappelé que les coûts de raccordement représentent 10 à 30% du coût du kWh solaire et qu’il est nécessaire aujourd’hui de mettre en œuvre des solutions de raccordement optimisées.

Les différentes interventions ont permis d’identifier les solutions directement opérationnelles suivantes :

  • solutions issues des fonctionnalités des onduleurs, telles que le contrôle et le respect des consignes du gestionnaire de réseau au point de livraison (régulation en puissance réactive et active).
  • solutions pour l’adéquation de la production à la demande locale (autoconsommation, pilotage de la demande, écrêtage de la production),

Ces solutions permettent autant de limiter les pics d’injection que d’assurer la stabilité du réseau (gestion des surcharges, report de charges…).

En complément, des présentations ont été faites concernant des projets démonstrateurs smart-grids ainsi que les recommandations de la CRE CRE La CRE (Commission de Régulation de l’Energie) est une autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz en France.
http://www.cre.fr/
sur le développement des réseaux intelligents en basse tension (issues d’une délibération publiée en juin dernier et disponible sur le site internet de la CRE) :

Parmi ces recommandations, sept concernent spécifiquement l’intégration du PV au réseau. Elles visent à favoriser le développement de nouveaux services (reconnaissance de la valeur économique de l’énergie autoproduite et schéma de mesure associé) et à accroître la performance des réseaux publics de distribution d’électricité (réglage de la tension par l’absorption de la puissance réactive et évolution des principes d’études de raccordement pour prévoir cette fonction ; possibilités de limitations de la puissance active injectée par les installations de production décentralisées).

Le rôle des collectivités dans la gouvernance de la gestion des réseaux a été abordé : propriétaires des réseaux, elles sont également en charge de la planification énergétique de leurs territoires, qui nécessite des informations complètes sur l’état du réseau (état des équipements locaux du réseau, connaissance des flux collectés/distribués), données qui ne sont pas toujours accessibles. De plus, il semble nécessaire aux producteurs que les gestionnaires de réseaux proposent des solutions techniques de raccordement variées (base et options moins onéreuses pour un service différent).

Enfin, les évolutions réglementaires en vigueur ou à venir ont été citées :
- Schémas Régionaux de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables (S3REnR) : présentation des évolutions du décret et des réactions des professionnels
- Projet de loi de transition énergétique : mention des dispositions prévues pour permettre aux collectivités d’expérimenter des services de flexibilité locale ; demande d’une introduction d’une part de réfaction pour les installations de production.

La synthèse du colloque ainsi que l’ensemble des présentations sont disponibles sur le site internet d’ENERPLAN.

Retour sur la 3e Assemblée Générale du GMPV-FFB le 7 juillet 2014

19 septembre

Le GMPV-FFB a pour mission de promouvoir le développement du photovoltaïque dans le bâtiment de façon raisonnée, responsable et respectueuse des règles et pratiques des métiers de la construction.

L’assemblé générale de juillet 2014 a rassemblé des Présidents et Secrétaires Généraux des unions et syndicats membres du GMPV-FFB, des administrateurs ainsi que des membres des commissions de travail et professionnels référents dans les départements. A cette occasion, les actions menées à bien au cours de l’année ont été présentées.

En vue d’assurer la qualité de la réalisation des installations photovoltaïques sur bâtiment, les entreprises du GMPV-FFB, forces de proposition et professionnels de terrain, ont proposé collectivement un ensemble de règles de bonne conduite, concrètes et pragmatiques

Les travaux de la commission « Prospective / Communication » du GMPV-FFB

Les travaux de la commission « Technique » du GMPV-FFB

Contactez le GMPV directement pour plus d’informations

Projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte

17 septembre

Le projet de loi soumis par le gouvernement fin juillet comporte plusieurs articles qui concernent plus directement le photovoltaïque :
- Mention des objectifs de la part des énergies renouvelables de la consommation finale brute d’énergie, à 23% en 2020 et à 32% en 2030 ; remplacement de la programmation pluriannuelle des investissements (PPI) ;
- Révision des mécanismes de soutien avec l’introduction du complément de rémunération ;
- Ouverture du capital des sociétés de projet de production d’énergie renouvelable aux riverains ou aux collectivités locales du territoire.

La procédure accélérée a été engagée sur ce projet de loi le 5 septembre 2014. Sur le site web de l’Assemblée nationale, vous pouvez :

Pour en savoir plus, vous pouvez également consulter les propositions d’amendements soutenus par des organismes divers ayant un rapport avec le photovoltaïque, son financement, ses conditions d’accès au réseau ou autres sujets du contexte :
- les amendements du CLER (Réseau pour la transition énergétique)
- les amendements du SER (Syndicat des Énergies Renouvelables)

Enfin, un transitiomètre a été mis en place par Ecofys/RAC/CLER : il a pour vocation d’indiquer au fur-et-à-mesure des débats et des votes parlementaires, la capacité du projet de loi à atteindre les engagements de la France dans les domaines du climat et de l’énergie : en date du 10 septembre, l’engagement de la France "à porter la part des énergies renouvelables à au moins 23 % de sa consommation d’énergie finale d’ici à 2020" a été évalué à 51%.

Consulter le transitiomètre

Consultation CRE : gestion de l’obligation d’achat et calcul du coût évité

16 septembre

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE CRE La CRE (Commission de Régulation de l’Energie) est une autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz en France.
http://www.cre.fr/
) ouvre une consultation publique sur les modalités de gestion de l’obligation d’achat en métropole continentale et sur les principes de calcul du coût évité.

Les mécanismes de l’obligation d’achat prévoient la rémunération de l’électricité acheté à un tarif fixé au préalable, défini par les pouvoirs publics dans le cas d’un tarif d’obligation d’achat ou proposé par le producteur dans le cas d’un appel d’offres. Les surcoûts résultant de l’obligation d’achat sont compensés à EDF et aux ELD ELD Les Entreprises Locales de Distribution sont des entreprises créées par les collectivités locales pour exploiter les réseaux de distribution. par la contribution au service public de l’électricité (CSPE CSPE Contribution au Service Public de l’électricité ). Ces surcoûts sont calculés comme la différence entre le coût d’achat de l’électricité produite et le coût évité aux acheteurs obligés par l’acquisition de ces mêmes quantités.

La consultation porte uniquement sur l’évaluation par la CRE du coût évité par l’obligation d’achat en métropole continentale.

Les modifications principales concernant le photovoltaïque sont :

- création d’un périmètre d’équilibre dédié exclusivement à l’obligation d’achat ;
- modification de la méthode de calcul du coût évité.

Cette dernière modification propose d’intégrer des éléments liés aux coûts de la gestion d’un périmètre de responsable d’équilibre (le coût des écarts entre prévision et réalité) mais aussi une prise en compte de l’évolution du prix spot auquel est vendu l’électricité selon le délai entre la prévision de production et la vente (la veille pour le lendemain, infra-journalier).

Les réponses sont attendues pour le mercredi 24 septembre 2014, 23h59 au plus tard.

L’évolution de la méthode de calcul du coût évité résultant des éléments présentés dans le document de consultation sera intégrée le cas échéant à la délibération portant proposition du montant des charges et de la contribution unitaire pour l’année 2015.

Consulter et participer à la consultation sur le site web de la CRE

Carte de productible du mois d’août 2014

15 septembre

La carte de productible du mois d’août 2014 est désormais disponible.

Consultez les cartes de productible mensuel à partir de l’onglet Outils.

5 GW de photovoltaïque en France, couvrant plus d’1% de la consommation nationale.

9 septembre

De nouvelles données de puissance et de production ont été publiées récemment par le Service de l’Observation et des Statistiques (SOeS) du Commissariat Général au Développement Durable :

  • La puissance installée franchit le cap des 5 GW à fin juin 2014.

Le tableau de bord photovoltaïque indique en effet qu’à fin juin 2014, la puissance installée en France est estimée à 5 095 MW, soit une puissance de 832 MW installée depuis fin juin 2013 (pour une cible annuelle prévue de 1 000 MW).

Plus d’installations ont été raccordées au second trimestre 2014 (dont 60% d’installations supérieures à 250 kW) mais le nombre de projets en file d’attente est en baisse.

  • La production photovoltaïque représente plus de 1,1% de la consommation électrique nationale pour le premier semestre 2014.

La production s’est ainsi élevée à 2,7 TWh.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le tableau de bord éolien publié par le Service de l’Observation et des Statistiques (SOeS) ainsi que la page sur photovoltaique.info dédiée aux chiffres clés.

"Développer l’intégration du photovoltaïque au réseau : comment optimiser les investissements ?" - 10 septembre - Issy Les Moulineaux

3 septembre

Dans le cadre du programme européen PV Grid, ENERPLAN organise une conférence le 10 septembre à Issy les Moulineaux sur l’intégration du photovoltaïque au réseau électrique.

Quatre tables rondes sont prévues autour des problématiques suivantes :

  • Opportunités offertes par le développement du PV pour la gestion des réseaux
  • Smart-grids : quelles expérimentations sur l’intégration du PV ? Quelles évolutions réglementaires ?
  • Les collectivités locales face à ce défi de l’intégration du PV au réseau
  • Quelles actions immédiates pour concrétiser une vision à 2020-2030 ?

Le programme détaillé ainsi que le bulletin d’inscription sont disponibles sur le site internet d’ENERPLAN.

Le programme européen PV Grid vise à contribuer au dépassement des barrières règlementaires et normatives liées à l’intégration de grandes quantités d’électricité PV dans les réseaux de distribution à travers l’Europe. Pour en savoir plus sur le programme européen PV Grid

Le photovoltaïque n’est pas mort, le soleil brille encore !

2 septembre

Dans le cadre des 5 à 7 de l’éco-construction pour les professionnels du bâtiment du Rhône, s’est tenue une conférence sur l’avenir du photovoltaïque, qui a permis d’apporter des éléments de réponses aux questions actuelles concernant l’autoconsommation.

Deux intervenants ont ainsi apporté des précisions à ce sujet :

  • Marc Jedliczka d’HESPUL, à partir de la 33e minute de la vidéo
  • Vincent Fiaccabrino du FFB-GMPV

Pour écouter et visionner les présentations, vous pouvez consulter le site dédié au 5 à 7.

design by griffin