Photovoltaique.com
Photovoltaique.com
Consentement d'utilisation des Cookies

Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. J'accepte

Normes électriques applicables aux systèmes photovoltaïques

Guide UTE C15-712-1

La Norme NF C15-100

En France, la conception et la mise en œuvre des installations photovoltaïques sont encadrées par une norme bien connue des électriciens, la norme NF C15-100 qui traite des installations électriques à basse-tension (BT) disponible gratuitement sur le site Internet de l'AFNOR , étant une norme d'application obligatoire.

Norme_NFC15-100_AFNOR_2002Norme NF C 15-100 (édition 2002)©AFNOR/UTE

Cette norme a été amendée en août 2008 pour que les installations photovoltaïques fassent partie des installations électriques entrant dans son champ d'application, il y est précisé que "Les installations photovoltaïques sont traitées dans le guide UTE C 15-712".

Normes produits

Le guide UTE C 15-712-1 impose la conformité à de nombreuses normes produits au-fur-et-à-mesure de leur parution, parmi lesquelles la NF EN 61215 et la NF EN 61730 pour les modules PV, la NF EN 62852 pour les connecteurs, la NF EN 50539-11 pour les parafoudres CC, la CEI 62109-1 et la NF EN 62109-2 pour les onduleurs.

Par ailleurs, la Directive européenne Basse Tension DBT 2014/35/UE induit la conformité des matériels mis sur le marché aux normes harmonisées pour l'obtention de leur marquage CE, ce qui est le cas de la norme NF EN 61730 par exemple (comme signalé par le "h" dans la référence de la norme dans le schéma ci-dessous).

normes_produits_PV_Hespul_2016Liste des normes produits PV©Hespul

La conformité à ces normes est requise pour le raccordement au réseau électrique à travers la procédure CONSUEL qui se base sur le référentiel normatif du guide UTE C 15-712-1.

Protection de découplage

La plupart des onduleurs vendus en Europe sont conçus pour respecter les normes et obligations de branchement allemandes, du fait du fort développement du photovoltaïque raccordé au réseau en Allemagne. La norme qui traite du dispositif de déconnexion automatique entre un système PV et le réseau public à basse tension, c'est à dire des caractéristiques des onduleurs les rendant aptes à assurer la fonction de protection de découplage, était la pré-norme DIN VDE 0126-1-1/A1 jusqu'à son remplacement par la VDE-AR-N 4105 en 2011.

Toutefois, la documentation technique de référence d'ENEDIS continue de se baser sur les exigences de la DIN VDE 0126-1-1/A1 pour définir les caractéristiques de la fonction de découplage du générateur PV du réseau de distribution (voir le lien vers Enedis-NOI-RES_13E en bas de page). Cette norme permet notamment de supprimer tout risque d’électrocution en cas de rupture de courant pour le personnel intervenant.

Pour vous aider à appréhender les tenants et aboutissants de cette norme, vous trouverez en bas de page une traduction de la pré-norme DIN VDE 0126-1-1 (pré-norme de 2006, avant la version définitive d'octobre 2007).

Attestation CONSUEL

Toutes les installations photovoltaïques doivent disposer d'une attestation de conformité pour la mise en service de leur point de livraison.

  • En effet, le décret du 22 mars 2010 modifiant celui du 14 décembre 1972 relatif au contrôle de la conformité des installations électriques impose cette attestation de conformité pour les installations de puissance inférieure à 250 KVA.
  • L'arrêté du 6 juillet 2010 précisant les modalités du contrôle des performances des installations de production raccordées aux réseaux publics d'électricité en moyenne tension (HTA) et en haute tension (HTB) rend quant à lui obligatoire ce contrôle de conformité pour les installations de puissance supérieure à 250 kVA.
Attestation_Conformite_bleue_CONSUEL_2017Attestation de Conformité (AC) bleue pour les installations de production sans stockage©CONSUEL

Ces attestations de conformité ont comme référentiel le guide UTE C15-712-1 qui précise les mesures à mettre en place pour limiter les risques de choc électrique et d'incendie :

  • L'isolation renforcée du circuit à courant continu (Classe 2),
  • L'utilisation de couples de connecteurs DC mâle femelle de mêmes types et de mêmes marques,
  • La prise en compte d'une température élevée lors du dimensionnement des câbles et le calcul de la tenue en courant,
  • La mise à la terre des cadres métalliques des modules PV,
  • La mise en place d'une coupure d'urgence DC au plus près des onduleurs,
  • Le dispositif de découplage automatique des onduleurs,
  • La mise en place d'une protection différentielle pour les locaux à usage d'habitation,
  • Une signalisation adaptée placée au niveau des organes de coupure,

Le guide UTE C15-712-1

Ce guide traite de tous les composants des installations photovoltaïques : modules photovoltaïques, circuit à courant continu, onduleurs, circuits à courant alternatif et raccordement au réseau.

C15-712-1_UTE_2013Guide UTE C 15-712-1 de juillet 2013©UTE

La version initiale date de février 2008, et a été rédigé par une Commission de l'Union Technique de l'Electricité (UTE) constituée d'experts en génie électrique. Une troisième et nouvelle version de ce guide a été publiée au 1er juillet 2013, disponible sur le site de la boutique de l'Afnor.

Un mémo d'autocontrôle des conformités de l'installation photovoltaïque au guide UTE-C15-712-1 à destination des installateurs est téléchargeable en bas de page.

Le guide UTE C 15-712-1, qui traite des installations photovoltaïques raccordées au réseau, est le document indispensable de tout concepteur de systèmes photovoltaïques.

Il fournit les prescriptions techniques détaillées relatives aux matériels des installations photovoltaïques et à leur dimensionnement, notamment :

  • la classe d'isolation II du circuit à courant continu
  • la mise à la terre de l'installation : masses métalliques, une des polarités du circuit à courant continu dans certains cas
  • le choix des dispositifs de protection : fusibles du circuit à courant continu, parafoudres des circuits à courant continu et alternatif, le dispositif différentiel du circuit à courant alternatif, le/les disjoncteur(s) du circuit à courant alternatif
  • les dispositifs de sectionnement des circuits à courant continu et à courant alternatif
  • les caractéristiques de la coupure d'urgence pour les services de secours si la règlementation l'impose,
  • les caractéristiques des câbles à utiliser et les coefficients à prendre en compte pour les calculs réglementaires de leur tenue en courant
  • les chutes de tension maximales admissibles et recommandées des circuits à courant continu et à courant alternatif
  • la signalisation et l'étiquetage de l'installation, notamment à destination des services de secours.

Une réponse du GT 15C (2015/04/07) est venu apporter une précision concernant les micro-onduleurs :

Le guide UTE C 15-712-1 ne s'applique pas aux micro-onduleurs (cf. domaine d'application du guide). Dans votre cas [tension maximale d'entrée côté continu de 48 Vdc (TBTS)], la probabilité d'apparition d'un défaut sur la partie d.c. entre module et micro-onduleur est faible. Donc, conformément au paragraphe 463.1.2 de la NF C 15-100, un dispositif de coupure d'urgence côté d.c. n'est pas nécessaire.

Les autres guides C15-712

Deux autres guides relatifs au photovoltaïque ont été publiés par l'UTE :

  • le guide UTE C15-712-2 de Juillet 2013, traitant des "Installations photovoltaïques autonomes non raccordées au réseau public de distribution avec stockage par batterie"
  • la norme expérimentale XP C15-712-3 de Février 2016 traitant des "Installations photovoltaïques avec dispositif de stockage et raccordées à un réseau public de distribution".
Dernière Mise à jour : 12/02/2019

Détail des normes photovoltaïques spécifiques aux produits courant continu

Les spécificités du circuit à courant continu des installations photovoltaïques ont nécessité le développement de produits adaptés et la définition de règles de l'art et de normes spécifiques afin de s'assurer de la performance des matériels et de supprimer les risques de choc électrique et d'incendie.

 

  • Modules PV

La série de normes NF EN 61215, révisée en 2017, est la norme produit relative à la performance des modules PV. Elle est constituée d'une première partie sur les exigences générales à respecter, déclinée en quatre sous-parties sur les exigences particulières relatives aux filières silicium cristallin, CdTe, silicium amorphe et CIS/CIGS, et d'une deuxième partie sur les procédures d'essai. Le principe de l'homologation est de caractériser les modules PV sur le plan électrique, puis de vérifier leurs performances après une série de tests simulant des conditions réelles d'utilisation (UV, chaleur humide, humidité-gel, température, neige, grêle...).

La NF EN 61730 , révisée en 2018, est la norme produit relative à la sûreté de fonctionnement des modules PV. Elle comporte une première partie sur les exigences de construction des modules et une deuxième partie sur la description des essais à mener, dont le séquençage peut être coordonné avec celui de la NF EN 61215.

 

  • Boîtes de jonction pour modules PV

La NF EN 62790, publiée en 2015, complète et remplace l'ancienne norme NF EN 50548. Elle définit les exigences en termes de conception et de construction des boîtes de jonction ainsi que des protocoles d'essais associés.

 

  • Câbles électriques

La NF EN 50618 spécifie les câbles utilisés pour le circuit DC des systèmes PV : unipolaires, classe II, compatibles 1500 V, avec une âme en cuivre pouvant fonctionner à 90°C et protégés par une gaine polymère noire.

Câble DC 6mm2Câble DC 6 mm2©Hespul

 

  • Connecteurs

La NF EN 62852 spécifie les connecteurs photovoltaïques en courant continu, généralement fournis pré-cablés aux bornes des modules PV, de classe II, IP55 au minimum, compatibles 1500 V DC, de courant assigné allant jsuqu'à 125 A par contact et pouvant fonctionner entre -40 et +85°C.

Connecteurs DC MC4Connecteurs DC MC4©Hespul

 

  • Fusibles DC

La NF EN 60269-6, dans sa version de 2011, décrit les fusibles DC utilisés pour protéger les séries de modules PV. Elle complète les exigences générales de la NF EN 60269-1 qui s'applique aux fusibles basse tension . Ils sont conçus pour pouvoir fonctionner jusqu'à 1500 VDC, et doivent pouvoir couper correctement un courant continu et fonctionner à un courant proche de leur courant de fusion.

Fusibles_DC_Hespul_2009Fusibles DC©Hespul

 

  • Parafoudres

La NF EN 50539-11 relative aux parafoudres utilisés dans le circuit courant continu d'une installation PV pour la protéger des surtensions d'origine atmosphérique en les évacuant à la terre.

ParafoudreParafoudre©Hespul

 

 

  • Onduleurs PV

La NF EN 62109-2 datant de 2012 établit les exigences d'essais relatives à la sécurité des onduleurs : défaut de la protection, essai d'étouffement, tension et fréquence de sorite, détection de la résistance d'isolement et et du courant résiduel... Elle complète la CEI 62109-1 portant sur les exigences générales relatives à la sécurité des convertisseurs de puissance des systèmes PV.

La NF EN 50530, datant de 2010, définit une procédure d'essai pour la mesure de l'efficacité de la MPPT et de la conversion, ainsi qu'un calcul de l'efficacité globale.

 

Dernière Mise à jour : 12/02/2019
Article précédent Guide UTE C15-712-1
Article suivant Protection de découplage

Domaine d'application

Le dispositif de déconnexion automatique est installé comme interface de sécurité entre le générateur PV et le réseau public à basse tension et remplace un dispositif de déconnexion avec fonction de sectionnement, accessible à tout moment par l'exploitant du réseau de distribution.

Il empêche une alimentation inopinée du générateur dans un sous-réseau séparé du réseau de distribution principal (exploitation en réseau séparé) et protège ainsi, en complément des mesures préconisées dans la norme DIN VDE 0105-100 :

  • le personnel d'exploitation contre des tensions et des fréquences non admises,
  • les moyens d'exploitation contre des tensions et des fréquences non admises,
  • les consommateurs contre des tensions et des fréquences non admises,
  • les moyens d'exploitation contre la survenue de pannes via le générateur.

En cas de défaillance sur le réseau basse tension, le dispositif de déconnexion automatique protège le générateur contre :

  • des tensions non admises,
  • des fréquences non admises.

Cette protection de découplage peut être intégrée à l'onduleur en BT, mais est obligatoirement externe à l'onduleur en HTA.

Seuils de découplage

Voici quelques cas de découplage du réseau de l'onduleur demandés par la norme :

  • Une déconnexion rapide en moins de 0,2 seconde est demandée si la tension efficace s'éloigne trop de la valeur nominale du réseau (230 V), plus précisément si elle n'est plus comprise entre 184 V et 264,5 V.
  • Si la valeur de la tension efficace dépasse durablement (typiquement 10 minutes) la valeur de 110% de la tension nominale au point de livraison (c'est à dire 253 V pour une tension nominale de 230 V), l’appareil doit également se séparer du réseau de distribution
  • La plage de fréquence doit se situer entre 47,5 Hz et 50,2 Hz.

Par ailleurs, le seuil de fréquence haute de découplage doit être réglé à 50,6 Hz en France depuis le 1er mai 2014 (exigence de la VFR 2014).

Preuve de conformité à la pré-norme DIN VDE 0126-1-1 VFR 2014

L'onduleur ou le relais externe sont considérés comme aptes à assurer leur fonction de protection de découplage dès lors qu'ils ont fait l'objet d'un procès verbal d'essais délivré par un laboratoire d'essais agréé mentionnant leur conformité aux dispositions ci-dessus.

En complément de la conformité à la norme DIN VDE 0126-1-1, il est nécessaire de prouver la conformité des réglages sur le seuil  haut  de  découplage  en fréquence à 50,6 Hz, objet du marquage "VFR 2014".

Trois types de preuve sont possibles :

  • le marquage physique de l'onduleur ;
  • un marquage de type sticker détachable ;
  • un certificat émis par le constructeur.

Attention ! La fourniture de la seule attestation de conformité CE ne garantit aucunement la conformité de l'appareil à la DIN VDE 0126-1-1.

Dernière Mise à jour : 12/02/2019
Article précédent Normes produits
Article suivant Attestation CONSUEL

Installations de puissance inférieure à 250 kVA

Les installations photovoltaïques sont concernées par l'attestation de conformité CONSUEL (attestation bleue pour les installations de production, violette pour les installations de production avec stockage). Le Comité SéQuélec a fixé la règle suivante concernant les augmentations de puissance : "L'AC est obligatoire dès lors que la puissance de production est majorée de 10%". Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la fiche n°7 SéQuélec disponible dans les liens en bas de page.

La demande du visa CONSUEL par l'installateur s'accompagne d'un dossier technique n° SC 144 dans lequel sont mentionnées les caractéristiques électriques principales de l'installation, obligatoirement joint à l'attestation de conformité. Afin de renforcer la sécurité des installations et l'auto-contrôle des intervenants, trois types de dossiers techniques ont été établis, selon la présence ou non de protections contre les surintensités sur les circuits en courant continu (d'après les règles définies dans le guide UTE C15-712-1) ou la présence ou non de dispositif de stockage.

Installations de puissance supérieure à 250 kVA ou soumises à réglementation particulière

En outre, pour les sites soumis à réglementation particulière (code du travail dont font généralement partie les installations agricoles, établissements recevant du public, immeubles de grande hauteur...) ou pour les puissances ≥ 250 kVA par point de livraison, un rapport doit être établi par un organisme d'inspection.

  Bâtiment à usage d'habitation et P < 250 kVA Bâtiment à réglementation particulière et/ou P ≥ 250 kVA
Référentiel technique

C15-100

UTE C15-712-1 ou XP C15-712-3 si stockage

C15-100

UTE C15-712-1 ou XP C15-712-3 si stockage

C13-100 si HTA

et réglementation spécifique le cas échéant

Dossier à fournir

AC Bleue ou Violette

+ dossier technique

+ certificat de conformité de découplage de l'onduleur

+ schéma électrique

AC Bleue ou Violette

+ rapport de contrôle d'un organisme d'inspection

+ dossier technique

+ certificat de conformité de découplage de l'onduleur

+ schéma électrique

Démarche du CONSUEL

Visite aléatoire

Visa

Visa

À réception du formulaire valide, CONSUEL procède aux contrôles qu'il juge nécessaires. Le taux global des interventions sur site par le CONSUEL est proche de 20% pour les installateurs professionnels, et de 100% pour les installateurs non-professionnels en électricité. Pour les installations dans des locaux à réglementation particulière, l'installation fait l'objet d'un contrôle par un organisme d'inspection (pas de visite Consuel), et le CONSUEL vise sur la base du rapport du bureau de contrôle, vierge d'observation.

Dernière Mise à jour : 12/02/2019

Normes électriques applicables aux systèmes photovoltaïques

Guide UTE C15-712-1

La Norme NF C15-100

En France, la conception et la mise en œuvre des installations photovoltaïques sont encadrées par une norme bien connue des électriciens, la norme NF C15-100 qui traite des installations électriques à basse-tension (BT) disponible gratuitement sur le site Internet de l'AFNOR , étant une norme d'application obligatoire.

Norme_NFC15-100_AFNOR_2002Norme NF C 15-100 (édition 2002)©AFNOR/UTE

Cette norme a été amendée en août 2008 pour que les installations photovoltaïques fassent partie des installations électriques entrant dans son champ d'application, il y est précisé que "Les installations photovoltaïques sont traitées dans le guide UTE C 15-712".

Le guide UTE C15-712-1

Ce guide traite de tous les composants des installations photovoltaïques : modules photovoltaïques, circuit à courant continu, onduleurs, circuits à courant alternatif et raccordement au réseau.

C15-712-1_UTE_2013Guide UTE C 15-712-1 de juillet 2013©UTE

La version initiale date de février 2008, et a été rédigé par une Commission de l'Union Technique de l'Electricité (UTE) constituée d'experts en génie électrique. Une troisième et nouvelle version de ce guide a été publiée au 1er juillet 2013, disponible sur le site de la boutique de l'Afnor.

Un mémo d'autocontrôle des conformités de l'installation photovoltaïque au guide UTE-C15-712-1 à destination des installateurs est téléchargeable en bas de page.

Le guide UTE C 15-712-1, qui traite des installations photovoltaïques raccordées au réseau, est le document indispensable de tout concepteur de systèmes photovoltaïques.

Il fournit les prescriptions techniques détaillées relatives aux matériels des installations photovoltaïques et à leur dimensionnement, notamment :

  • la classe d'isolation II du circuit à courant continu
  • la mise à la terre de l'installation : masses métalliques, une des polarités du circuit à courant continu dans certains cas
  • le choix des dispositifs de protection : fusibles du circuit à courant continu, parafoudres des circuits à courant continu et alternatif, le dispositif différentiel du circuit à courant alternatif, le/les disjoncteur(s) du circuit à courant alternatif
  • les dispositifs de sectionnement des circuits à courant continu et à courant alternatif
  • les caractéristiques de la coupure d'urgence pour les services de secours si la règlementation l'impose,
  • les caractéristiques des câbles à utiliser et les coefficients à prendre en compte pour les calculs réglementaires de leur tenue en courant
  • les chutes de tension maximales admissibles et recommandées des circuits à courant continu et à courant alternatif
  • la signalisation et l'étiquetage de l'installation, notamment à destination des services de secours.

Une réponse du GT 15C (2015/04/07) est venu apporter une précision concernant les micro-onduleurs :

Le guide UTE C 15-712-1 ne s'applique pas aux micro-onduleurs (cf. domaine d'application du guide). Dans votre cas [tension maximale d'entrée côté continu de 48 Vdc (TBTS)], la probabilité d'apparition d'un défaut sur la partie d.c. entre module et micro-onduleur est faible. Donc, conformément au paragraphe 463.1.2 de la NF C 15-100, un dispositif de coupure d'urgence côté d.c. n'est pas nécessaire.

Les autres guides C15-712

Deux autres guides relatifs au photovoltaïque ont été publiés par l'UTE :

  • le guide UTE C15-712-2 de Juillet 2013, traitant des "Installations photovoltaïques autonomes non raccordées au réseau public de distribution avec stockage par batterie"
  • la norme expérimentale XP C15-712-3 de Février 2016 traitant des "Installations photovoltaïques avec dispositif de stockage et raccordées à un réseau public de distribution".

Normes produits

Le guide UTE C 15-712-1 impose la conformité à de nombreuses normes produits au-fur-et-à-mesure de leur parution, parmi lesquelles la NF EN 61215 et la NF EN 61730 pour les modules PV, la NF EN 62852 pour les connecteurs, la NF EN 50539-11 pour les parafoudres CC, la CEI 62109-1 et la NF EN 62109-2 pour les onduleurs.

Par ailleurs, la Directive européenne Basse Tension DBT 2014/35/UE induit la conformité des matériels mis sur le marché aux normes harmonisées pour l'obtention de leur marquage CE, ce qui est le cas de la norme NF EN 61730 par exemple (comme signalé par le "h" dans la référence de la norme dans le schéma ci-dessous).

normes_produits_PV_Hespul_2016Liste des normes produits PV©Hespul

La conformité à ces normes est requise pour le raccordement au réseau électrique à travers la procédure CONSUEL qui se base sur le référentiel normatif du guide UTE C 15-712-1.

Détail des normes photovoltaïques spécifiques aux produits courant continu

Les spécificités du circuit à courant continu des installations photovoltaïques ont nécessité le développement de produits adaptés et la définition de règles de l'art et de normes spécifiques afin de s'assurer de la performance des matériels et de supprimer les risques de choc électrique et d'incendie.

 

  • Modules PV

La série de normes NF EN 61215, révisée en 2017, est la norme produit relative à la performance des modules PV. Elle est constituée d'une première partie sur les exigences générales à respecter, déclinée en quatre sous-parties sur les exigences particulières relatives aux filières silicium cristallin, CdTe, silicium amorphe et CIS/CIGS, et d'une deuxième partie sur les procédures d'essai. Le principe de l'homologation est de caractériser les modules PV sur le plan électrique, puis de vérifier leurs performances après une série de tests simulant des conditions réelles d'utilisation (UV, chaleur humide, humidité-gel, température, neige, grêle...).

La NF EN 61730 , révisée en 2018, est la norme produit relative à la sûreté de fonctionnement des modules PV. Elle comporte une première partie sur les exigences de construction des modules et une deuxième partie sur la description des essais à mener, dont le séquençage peut être coordonné avec celui de la NF EN 61215.

 

  • Boîtes de jonction pour modules PV

La NF EN 62790, publiée en 2015, complète et remplace l'ancienne norme NF EN 50548. Elle définit les exigences en termes de conception et de construction des boîtes de jonction ainsi que des protocoles d'essais associés.

 

  • Câbles électriques

La NF EN 50618 spécifie les câbles utilisés pour le circuit DC des systèmes PV : unipolaires, classe II, compatibles 1500 V, avec une âme en cuivre pouvant fonctionner à 90°C et protégés par une gaine polymère noire.

Câble DC 6mm2Câble DC 6 mm2©Hespul

 

  • Connecteurs

La NF EN 62852 spécifie les connecteurs photovoltaïques en courant continu, généralement fournis pré-cablés aux bornes des modules PV, de classe II, IP55 au minimum, compatibles 1500 V DC, de courant assigné allant jsuqu'à 125 A par contact et pouvant fonctionner entre -40 et +85°C.

Connecteurs DC MC4Connecteurs DC MC4©Hespul

 

  • Fusibles DC

La NF EN 60269-6, dans sa version de 2011, décrit les fusibles DC utilisés pour protéger les séries de modules PV. Elle complète les exigences générales de la NF EN 60269-1 qui s'applique aux fusibles basse tension . Ils sont conçus pour pouvoir fonctionner jusqu'à 1500 VDC, et doivent pouvoir couper correctement un courant continu et fonctionner à un courant proche de leur courant de fusion.

Fusibles_DC_Hespul_2009Fusibles DC©Hespul

 

  • Parafoudres

La NF EN 50539-11 relative aux parafoudres utilisés dans le circuit courant continu d'une installation PV pour la protéger des surtensions d'origine atmosphérique en les évacuant à la terre.

ParafoudreParafoudre©Hespul

 

 

  • Onduleurs PV

La NF EN 62109-2 datant de 2012 établit les exigences d'essais relatives à la sécurité des onduleurs : défaut de la protection, essai d'étouffement, tension et fréquence de sorite, détection de la résistance d'isolement et et du courant résiduel... Elle complète la CEI 62109-1 portant sur les exigences générales relatives à la sécurité des convertisseurs de puissance des systèmes PV.

La NF EN 50530, datant de 2010, définit une procédure d'essai pour la mesure de l'efficacité de la MPPT et de la conversion, ainsi qu'un calcul de l'efficacité globale.

 

Article précédent Guide UTE C15-712-1
Article suivant Protection de découplage

Protection de découplage

La plupart des onduleurs vendus en Europe sont conçus pour respecter les normes et obligations de branchement allemandes, du fait du fort développement du photovoltaïque raccordé au réseau en Allemagne. La norme qui traite du dispositif de déconnexion automatique entre un système PV et le réseau public à basse tension, c'est à dire des caractéristiques des onduleurs les rendant aptes à assurer la fonction de protection de découplage, était la pré-norme DIN VDE 0126-1-1/A1 jusqu'à son remplacement par la VDE-AR-N 4105 en 2011.

Toutefois, la documentation technique de référence d'ENEDIS continue de se baser sur les exigences de la DIN VDE 0126-1-1/A1 pour définir les caractéristiques de la fonction de découplage du générateur PV du réseau de distribution (voir le lien vers Enedis-NOI-RES_13E en bas de page). Cette norme permet notamment de supprimer tout risque d’électrocution en cas de rupture de courant pour le personnel intervenant.

Pour vous aider à appréhender les tenants et aboutissants de cette norme, vous trouverez en bas de page une traduction de la pré-norme DIN VDE 0126-1-1 (pré-norme de 2006, avant la version définitive d'octobre 2007).

Domaine d'application

Le dispositif de déconnexion automatique est installé comme interface de sécurité entre le générateur PV et le réseau public à basse tension et remplace un dispositif de déconnexion avec fonction de sectionnement, accessible à tout moment par l'exploitant du réseau de distribution.

Il empêche une alimentation inopinée du générateur dans un sous-réseau séparé du réseau de distribution principal (exploitation en réseau séparé) et protège ainsi, en complément des mesures préconisées dans la norme DIN VDE 0105-100 :

  • le personnel d'exploitation contre des tensions et des fréquences non admises,
  • les moyens d'exploitation contre des tensions et des fréquences non admises,
  • les consommateurs contre des tensions et des fréquences non admises,
  • les moyens d'exploitation contre la survenue de pannes via le générateur.

En cas de défaillance sur le réseau basse tension, le dispositif de déconnexion automatique protège le générateur contre :

  • des tensions non admises,
  • des fréquences non admises.

Cette protection de découplage peut être intégrée à l'onduleur en BT, mais est obligatoirement externe à l'onduleur en HTA.

Seuils de découplage

Voici quelques cas de découplage du réseau de l'onduleur demandés par la norme :

  • Une déconnexion rapide en moins de 0,2 seconde est demandée si la tension efficace s'éloigne trop de la valeur nominale du réseau (230 V), plus précisément si elle n'est plus comprise entre 184 V et 264,5 V.
  • Si la valeur de la tension efficace dépasse durablement (typiquement 10 minutes) la valeur de 110% de la tension nominale au point de livraison (c'est à dire 253 V pour une tension nominale de 230 V), l’appareil doit également se séparer du réseau de distribution
  • La plage de fréquence doit se situer entre 47,5 Hz et 50,2 Hz.

Par ailleurs, le seuil de fréquence haute de découplage doit être réglé à 50,6 Hz en France depuis le 1er mai 2014 (exigence de la VFR 2014).

Preuve de conformité à la pré-norme DIN VDE 0126-1-1 VFR 2014

L'onduleur ou le relais externe sont considérés comme aptes à assurer leur fonction de protection de découplage dès lors qu'ils ont fait l'objet d'un procès verbal d'essais délivré par un laboratoire d'essais agréé mentionnant leur conformité aux dispositions ci-dessus.

En complément de la conformité à la norme DIN VDE 0126-1-1, il est nécessaire de prouver la conformité des réglages sur le seuil  haut  de  découplage  en fréquence à 50,6 Hz, objet du marquage "VFR 2014".

Trois types de preuve sont possibles :

  • le marquage physique de l'onduleur ;
  • un marquage de type sticker détachable ;
  • un certificat émis par le constructeur.

Attention ! La fourniture de la seule attestation de conformité CE ne garantit aucunement la conformité de l'appareil à la DIN VDE 0126-1-1.

Article précédent Normes produits
Article suivant Attestation CONSUEL

Attestation CONSUEL

Toutes les installations photovoltaïques doivent disposer d'une attestation de conformité pour la mise en service de leur point de livraison.

  • En effet, le décret du 22 mars 2010 modifiant celui du 14 décembre 1972 relatif au contrôle de la conformité des installations électriques impose cette attestation de conformité pour les installations de puissance inférieure à 250 KVA.
  • L'arrêté du 6 juillet 2010 précisant les modalités du contrôle des performances des installations de production raccordées aux réseaux publics d'électricité en moyenne tension (HTA) et en haute tension (HTB) rend quant à lui obligatoire ce contrôle de conformité pour les installations de puissance supérieure à 250 kVA.
Attestation_Conformite_bleue_CONSUEL_2017Attestation de Conformité (AC) bleue pour les installations de production sans stockage©CONSUEL

Ces attestations de conformité ont comme référentiel le guide UTE C15-712-1 qui précise les mesures à mettre en place pour limiter les risques de choc électrique et d'incendie :

  • L'isolation renforcée du circuit à courant continu (Classe 2),
  • L'utilisation de couples de connecteurs DC mâle femelle de mêmes types et de mêmes marques,
  • La prise en compte d'une température élevée lors du dimensionnement des câbles et le calcul de la tenue en courant,
  • La mise à la terre des cadres métalliques des modules PV,
  • La mise en place d'une coupure d'urgence DC au plus près des onduleurs,
  • Le dispositif de découplage automatique des onduleurs,
  • La mise en place d'une protection différentielle pour les locaux à usage d'habitation,
  • Une signalisation adaptée placée au niveau des organes de coupure,

Installations de puissance inférieure à 250 kVA

Les installations photovoltaïques sont concernées par l'attestation de conformité CONSUEL (attestation bleue pour les installations de production, violette pour les installations de production avec stockage). Le Comité SéQuélec a fixé la règle suivante concernant les augmentations de puissance : "L'AC est obligatoire dès lors que la puissance de production est majorée de 10%". Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la fiche n°7 SéQuélec disponible dans les liens en bas de page.

La demande du visa CONSUEL par l'installateur s'accompagne d'un dossier technique n° SC 144 dans lequel sont mentionnées les caractéristiques électriques principales de l'installation, obligatoirement joint à l'attestation de conformité. Afin de renforcer la sécurité des installations et l'auto-contrôle des intervenants, trois types de dossiers techniques ont été établis, selon la présence ou non de protections contre les surintensités sur les circuits en courant continu (d'après les règles définies dans le guide UTE C15-712-1) ou la présence ou non de dispositif de stockage.

Installations de puissance supérieure à 250 kVA ou soumises à réglementation particulière

En outre, pour les sites soumis à réglementation particulière (code du travail dont font généralement partie les installations agricoles, établissements recevant du public, immeubles de grande hauteur...) ou pour les puissances ≥ 250 kVA par point de livraison, un rapport doit être établi par un organisme d'inspection.

  Bâtiment à usage d'habitation et P < 250 kVA Bâtiment à réglementation particulière et/ou P ≥ 250 kVA
Référentiel technique

C15-100

UTE C15-712-1 ou XP C15-712-3 si stockage

C15-100

UTE C15-712-1 ou XP C15-712-3 si stockage

C13-100 si HTA

et réglementation spécifique le cas échéant

Dossier à fournir

AC Bleue ou Violette

+ dossier technique

+ certificat de conformité de découplage de l'onduleur

+ schéma électrique

AC Bleue ou Violette

+ rapport de contrôle d'un organisme d'inspection

+ dossier technique

+ certificat de conformité de découplage de l'onduleur

+ schéma électrique

Démarche du CONSUEL

Visite aléatoire

Visa

Visa

À réception du formulaire valide, CONSUEL procède aux contrôles qu'il juge nécessaires. Le taux global des interventions sur site par le CONSUEL est proche de 20% pour les installateurs professionnels, et de 100% pour les installateurs non-professionnels en électricité. Pour les installations dans des locaux à réglementation particulière, l'installation fait l'objet d'un contrôle par un organisme d'inspection (pas de visite Consuel), et le CONSUEL vise sur la base du rapport du bureau de contrôle, vierge d'observation.

Dernière Mise à jour : 12/02/2019

Publications

Spécifications techniques relatives à la protection des personnes et des biens dans les installations PV raccordées au réseau (PDF - 2,1 Mio) télécharger
Enedis-NOI-RES_13E : Protections des Installations de Production raccordées au Réseau Public de Distribution (lien externe) consulter
Mémo d'autocontrôle des conformités de l'installation photovoltaïque au guide UTE C 15-712-1 - CONSUEL - 2011 (PDF - 48,2 Kio) télécharger
Pre-norme_DIN_VDE_0126 - Esprit - juin 2010 (PDF - 822,6 Kio) télécharger
Proposition d’un cadre de validation des performances et de certification des onduleurs PV - Esprit - décembre 2011 (PDF - 2,1 Mio) télécharger
Raccordement des centrales au réseau (cadre réglementaire, impacts et préconisations)- ESPRIT - 2010 (PDF - 2,5 Mio) télécharger

A voir également