Photovoltaique.info
Photovoltaique.info
Photovoltaique.info
Consentement d'utilisation des Cookies

Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. J'accepte

Foire Aux Questions : Le raccordement au réseau

  • Comment estimer les coûts de raccordement au réseau d'Enedis?
    Vous pouvez consulter dans votre Espace Client d'Enedis, le simulateur "Tester mon raccordement en ligne" qui vous permettra de connaître le niveau de complexité technique du raccordement, et dans le cas de raccordement simple, les coûts forfaitaires simplifiés.
     
  • Suis-je obligé.e de me raccorder au réseau ? Quels avantages, inconvénients ?
    Si votre bâtiment est raccordé au réseau, l'installation photovoltaïque, même en autoconsommation totale, sera considérée comme raccordée au réseau via l'installation intérieure de consommation. Vous êtes dans tous les cas obligés de vous déclarer au gestionnaire de réseau.
     
    Si votre bâtiment n'est pas raccordé au réseau, il est conseillé dans un premier temps de faire une demande de raccordement pour votre consommation pour en évaluer les coûts. Si ces derniers sont trop élevés, vous pourrez alors demander des aides financières pour équiper votre bâtiment en panneaux photovoltaïques avec batteries et fonctionner en site isolé, ce qui n'est pas sans inconvénient (impacts économiques et environnementaux des batteries, gestion de la consommation, etc.).
     
    A noter : le réseau est la meilleure des batteries !
  • Je souhaite raccorder mon installation de production d'électricité au réseau géré par Enedis : quelles démarches faire ?
    Vous devez déposer une demande de raccordement ou faire une déclaration auprès du gestionnaire de réseau. Les démarches sont variables selon le type d'injection (totalité/surplus ou sans injection) et le domaine de puissance (≤ 36 kVA, entre 36 et 250 kVA, > 250 kVA).
  • Je souhaite équiper mon bâtiment en tarif vert avec une installation photovoltaïque inférieure à 250 kVA : quelles sont les solutions de raccordement possibles ?
    Le tarif vert n'existe plus officiellement à ce jour (ancien tarif réglementé) : il correspond à un raccordement en HTA.
    Vous pouvez : 
    • vendre et injecter la totalité de votre production : l'installation est traitée de manière indépendante de l'installation de consommation. Elle sera raccordée directement au réseau BT, ce qui peut dans certains cas (réseau BT éloigné ou contraint) générer des coûts élevés.
    • vendre et injecter le surplus de votre production : l'installation est vue du réseau comme étant raccordée au réseau HTA, qui devrait être en mesure d'accueillir à moindre coût cette injection, plus faible qu'une production de puissance supérieure à 250 kVA. Cependant les frais d'accès au réseau (TURPE) seront facturés au regard des montants HTA.
    • vendre la totalité et injecter le surplus de votre production, valable uniquement pour une installation de production supérieur à 36 kVA : la configuration sera identique que le cas précédent, avec en plus la pose d'un compteur au plus près de la production, générant des frais supplémentaires de décompte. Si le producteur est distinct du consommateur, Enedis parle dans ce cas de raccordement indirect.
    • autoconsommer totalement la production.
  • Suis-je obligé d'accepter le remplacement de mon compteur par un compteur Linky ?

    La Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) rend obligatoire le déploiement de compteurs communicants par les gestionnaires de réseau. Les systèmes de comptage (consommation ou production) appartiennent aux autorités organisatrices du réseau de distribution et sont concédés aux gestionnaires de réseau. N'étant pas la propriété de l'utilisateur, il est difficile de s'opposer à leur remplacement.

  • Est-ce que je peux avoir une puissance en injection du surplus supérieure à la puissance souscrite en soutirage ?

    Oui mais cela peut nécessiter des modifications plus ou moins importantes du branchement, en plus des éventuels travaux à faire pour lever les contraintes sur le réseau.

    En effet, tout dépend de la puissance de raccordement demandée initialement en consommation et du dimensionnement correspondant du branchement. Pour les installations inférieures ou égales à 36 kVA équipées d'un compteur Linky, la puissance en injection est limitée par le Disjoncteur de Branchement, réglé au maximum admissible par le branchement, comme écrit dans le Contrat d'Accès au Réseau et d'Exploitation (CAE).

    Il convient aussi de vérifier l'impact  que cela pourrait avoir sur le contrat de fourniture, en particulier, si le point de livraison change de gamme de puissance.

    ⚠️ Si vous bénéficiez d’un tarif réglementé de vente en consommation en ≤ 36 kVA, vous le perdrez si vous demandez un raccordement supérieur à 36 kVA pour la production !

    Par ailleurs, il faut faire attention à l'impact sur les montants du TURPE qui seront facturés au consommateur puisqu'ils seront alors alignés à la puissance du raccordement demandée pour la production (Voir grille tarifaire).

    Plusieurs solutions existent lorsqu'elle émerge cette problématique :

    •  brider la puissance injectée de telle sorte qu'elle soit inférieure ou égale à 36 kVA,
    • faire de la vente de la totalité,
    • faire deux projets distincts (un en vente des surplus et un en vente totale) en ajustant les puissances.

    Dans le cas d'un projet en autoconsommation totale (sans injection), la puissance maximale de l’Installation de Production est inférieure ou égale à la puissance souscrite en soutirage pour le site.

    Voici la réponse d'Enedis à la question suivante :

    "Si le Point de Livraison est inférieur à 36kVA et le surplus supérieur à 36 kVA, comment faire ?"

    Les branchements ≤ 36 kVA sont dimensionnés à 60A avec un disjoncteur réglé au maximum à cette valeur et ne peuvent donc admettre un transit supérieur à 36 kVA. Il sera donc nécessaire de demander une modification de votre branchement existant avec augmentation de la puissance, puis de déposer la demande de surplus en mettant la référence du 1er projet en commentaire. Une autre option serait de brider l’injection à 36 kVA, ou bien de se tourner vers une solution de vente en totalité avec création d’un point de livraison dédié.


     

     

    Un autre point d'attention est l'existence d'un seuil à 250 kVA ➡️ passage d'un branchement en BT à un poste privé HTA/BT.

    En savoir plus sur les conditions de raccordement

     


A voir également

Chapitre | Réaliser une installation
Démarches de raccordement
Chapitre | Réaliser une installation
Schémas de raccordement
Chapitre | Tarifs d'achat et autoconsommation
Coûts de raccordement au réseau