Photovoltaique.info
Photovoltaique.info
Photovoltaique.info
Consentement d'utilisation des Cookies

Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil. J'accepte

Actualités

[Autoconsommation collective] Quel impact de l'augmentation du prix de l'électricité ?

Alors que l'autoconsommation collective présentait un modèle économique souvent précaire pour les producteurs non subventionnés, la hausse du prix de l'électricité de ces derniers mois change la donne.

La hausse du Tarif Régulé de Vente de l'électricité (TRV) en début d'année 2022 et le bouclier tarifaire ont fortement impacté la répartition des coûts sur nos factures d'électricité. La part énergie coûtait aux alentours de 6 c€/kWh en 2021, soit un tiers de la part variable, depuis début 2022, la part énergie dépasse les 50 % pour un coût dépassant les 10 c€/kWh. 

Décomposition du kWh du tarif bleu (taxes et TURPE compris)Décomposition de la part variable du tarif bleu résidentiel (option base résidentiel 3-6 kVA - août 2022)©Source Hespul

Pour rentabiliser son installation, les producteurs d'une opération d'autoconsommation collective doivent vendre leur électricité a un tarif inférieur ou égal à la part énergie

Les participants d'une opération d'autoconsommation collective paient le TURPE et les taxes, y compris sur la part autoconsommée collectivement. Par conséquent, pour être compétitif vis-à-vis du d'un fournisseur d'électricité, le producteur doit généralement vendre sa production a un tarif inférieur ou égal à la part variable de la part énergie. En effet, s'il vend à un prix plus élevé que la part énergie, les participants doivent alors accepter de payer plus cher l'électricité autoconsommé collectivement qu'auprès de leur fournisseur.

Des opérations peu rentables sans subvention pourraient désormais le devenir

Une des principales contraintes des opérations d'autoconsommation collective était la faible rentabilité pour les producteurs. En effet, la plupart des systèmes photovoltaïques en toiture ont besoin de vendre leur production au-delà de 10 c€/kWh pour amortir leur installation. Sans subventions, ou acceptation de pertes financières côté producteurs, il n'était donc pas possible de financer un système PV en autoconsommation collective. La forte augmentation de la part énergie change la donne, au-delà de 10 c€/kWh certains systèmes photovoltaïques commencent à atteindre une rentabilité acceptable, d'autant plus s'il est considéré que le coût de l'énergie va poursuivre son augmentation dans les années à venir.

A voir également

Chapitre | Tarifs d'achat et autoconsommation
Autoconsommation collective
Chapitre | Tarifs d'achat et autoconsommation
Autoconsommation individuelle